« Temps sauvages » de Mario Vargas Llosa chez Gallimard, 2021

Temps sauvages, Roman

Temps sauvages, le dernier roman en date de Mario Vargas Llosa paru en espagnol en 2019, a été traduit et publié chez Gallimard en septembre 2021. Dans ce nouveau livre qui résonne particulièrement avec sa Fête au bouc (2000), le romancier péruvien revient sur les intrigues historiques et politiques en s’intéressant cette fois au Guatemala, petit pays d’Amérique centrale essuyant, comme bien d’autres, les jeux de pouvoir et enjeux économiques de son grand voisin, les États-Unis.  Lire la suite

« La Volonté », de Marc Dugain, Gallimard, 2021

La volonté

Marc Dugain nous avait accoutumé à explorer le destin des grands hommes qui ont fait ou contribué à faire l’Histoire comme Edgar Hoover ou Robert Kennedy, à nous éclairer aussi sur les agissements et dérives politiques avec « L’Emprise », métaphore de l’Affaire Karachi. En 2021, Marc Dugain nous livre cette fois un texte très personnel consacré à son père. Un livre d’héritage, inoubliable et magnifiquement écrit. Lire la suite

« Le Parlement des invisibles » de Pierre Rosanvallon ou la vie retrouvée des gens ordinaires

Le Parlement des invisibles. Déchiffrer la France

Les croissants et constants taux d’abstention aux élections en France peuvent être perçus comme le signe majeur d’une désaffection grandissante des électeurs pour un processus démocratique, le suffrage universel, dans lequel beaucoup d’entre eux, anonymes et « invisibles », ne se sentent plus représentés et entendus, voire tout simplement écoutés, « La démocratie est minée par le caractère inaudible de toutes les voix de faible ampleur, par la négligence des existences ordinaires, par le dédain de vies jugées sans relief » écrit Pierre Rosanvallon, professeur d’histoire contemporaine au Collège de France, dans « Le Parlement des invisibles ». Lire la suite

« L’Enfant réparé » de Grégoire Delacourt, Grasset, 2021

L'enfant réparé

« Le regard que l’on porte sur l’enfance est ce qu’il y a dans l’être de plus intime, de plus révélateur » écrit Philippe Le Guillou dans « Géographies de la mémoire ». Grégoire Delacourt aurait pu reprendre ces mots quand il a écrit « L’Enfant réparé », récit autobiographique qui fouille dans les souvenirs d’une enfance blessée, abîmée et lourde d’un mal insidieux qui taraude l’écrivain. Lire la suite

« Rennes, 1720, l’incendie », sous la direction de Gauthier Aubert et Georges Provost Presses universitaires de Rennes, 2020

Rennes 1720. L'incendie

Rennes, « la belle endormie », connut de grandes secousses et de graves moments d’agitation, que ce soit au début de la Révolution française – et de « la journée des bricoles » dont parle Chateaubriand dans ses Mémoires d’Outre-Tombe -, ou lors du procès en révision de Dreyfus – auquel accourent Maurice Barrès et Octave Mirbeau, Émile Zola restant prudemment loin de Rennes -, ou de la destruction partielle du Parlement de Bretagne pendant une manifestation de pêcheurs en 1994. Le plus spectaculaire et dramatique événement fut sans doute le grand incendie qui ravagea la ville il y a un peu plus trois cents ans, en décembre 1720, l’un des pires sinistres urbains du siècle en Europe. Les Presses universitaires de Rennes ont eu la belle initiative d’éditer un magnifique et savant ouvrage en novembre 2020 pour marquer cette tragique date de l’histoire de Rennes.
Lire la suite

Carlo Strenger, »Le Mépris civilisé », éditions Pocket, 2017

Le Mépris civilisé

Dans son « Esquisse de l’histoire universelle », publiée en 1920, Herbert-George Wells a eu une phrase qui continue de résonner en notre XXIe siècle : “L’histoire de l’humanité devient de plus en plus une course entre l’éducation et la catastrophe.” Carlo Strenger aurait pu faire sienne cette phrase et la citer en introduction de son bel et lucide essai paru en 2016 en France, « Le Mépris civilisé ».  Lire la suite

« L’Homme qui tombe » de Don Delillo

L'homme qui tombe, roman

Le 20e anniversaire de l’attaque des « Twin Towers » du World Trade Center vient de nous remettre en mémoire les terribles images de l’attentat perpétré en plein cœur de New York provoquant la mort immédiate de près de 3000 personnes. L’événement cataclysmique qui ouvre le 21e siècle est devenu depuis une source d’inspiration traumatique de la fiction américaine, à la télévision, dans le cinéma et la littérature. Parmi les artistes qui agitent ces réflexions dans leur œuvre, l’écrivain américain Don DeLillo, qui signait en 2007 avec L’Homme qui tombe un roman inoubliable. Lire la suite

« Impossible » d’Erri de Luca, Gallimard, 2020 

Impossible - Du monde entier - GALLIMARD - Site Gallimard

Erri de Luca est l’un des romanciers italiens contemporains les plus populaires. Populaire au plein sens du terme. Né il y a un peu plus de 70 ans d’une famille riche mais ruinée par la Seconde Guerre mondiale, l’écrivain accomplira une vie très simple qui l’aura vu grandir dans une Naples des milieux les plus humbles, une longue vie de labeur ouvrier et d’engagement politique très marqué à gauche. De Montedidio, récit de sa jeunesse napolitaine, jusqu’à Impossible paru chez Gallimard en 2020, tous ses livres auront été le témoignage d’une modeste existence faite de courage, d’affrontements et de luttes, fidèle à des principes et des amitiés qui n’auront jamais changé. Singulièrement, il est aussi un écrivain-voyageur d’une espèce rare, celle de l’alpiniste qu’il est devenu vers l’âge de trente ans, peut-être le seul romancier à avoir gravi trois fois l’Everest ! Impossible, son dernier livre, est un peu un résumé de sa vie et la marque ultime d’une œuvre profondément humaine et sincère. Lire la suite