« La Servante du Seigneur » de Jean Louis Fournier

002284981Ce livre est le cri de désespoir d’un père qui après avoir perdu ses deux fils handicapés et sa compagne de 40 ans, a le sentiment de perdre sa fille qui entre en religion.

Chaque phrase, chaque mot nous délivre le fardeau de douleur de JL Fournier.

Un incessant aller-retour entre ce que sa fille était et ce qu’elle est devenue : « elle voulait être artiste, elle veut être sainte », « elle est entrée dans les ordres ou elle est aux ordres ? », « elle ne doute plus, elle sait ! », ce père perdu et esseulé « ne sait plus ce qu’elle fait mais ce qu’elle ne fait pas ».

Un livre qui interpelle sur la relation parent-enfant même si l’un et l’autre ont plus de 40 ans, sur la place de la religion dans la vie aussi.

Livre à une seule voix qui alterne entre le passé idéalisé et le présent, et qui se termine par le droit de réponse de sa fille à la fin du livre, après ce cri du cœur de l’auteur «  Reviens avant que je m’en aille ».

Sylvie T

« La Servante du Seigneur » de Jean Louis Fournier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s