« Concerto Pour La Main Morte » d’ Olivier BLEYS

175Avec ce livre délicieux (je le pense), nous vivons dans un monde onirique dans ce XXIème siècle. Nous voici en Sibérie centrale, au petit village de « Mourava », village rusre mais tout en poésie, avec un décor de conte entre fleuve et forêts. Les hommes chassent, pêchent, bricolent ; les femmes s’occupent de ces maison vétustes, sales, hors du temps ! Il y a les animaux qui sèment le désordre, et beaucoup de vodka !! Un homme Vladimir, aime la propreté, ramasse les détritus et rêve de quitter son village…. Un bâteau passe ; en débarque un homme plutôt chétif que Vladimir va accuillir dans sa maison rudimentaire ! Ces 2 hommes que tout semble opposer vont cohabiter. Cet homme est français, mais parle russe ; et est débarqué ensuite un piano pour cet homme ; pourquoi a-t’-il débarqué dans ce coin perdu ! Colin Cherbaux (re-baptisé Kolincherbo par Vladimir) raconte son histoire familiale , sa vie de pianiste raté, malgré un beau parcours d’apprentissage dont un séjour à l’Académie musicale de Moscou dans sa jeunesse. En vue d’un prochain récital en France (un concert rare dans sa carrière), il est venu s’entraîner sur ce piano dans cette habitation plus que sommaire ; les descriptions rudes n’empêchent pas la poésie. Il veut  préparer le Concerto n°2 en Do Mineur de Rachmaninov ; mais sa main droite refuse de jouer dès lors qu’il arrive à un certain passage. Dans la vodka, le mystère (vis-à-vis entre autre des autres habitants du village), la musique, nous cotôyons l’absurde et vivons l’amitié entre ces 2 hommes.Vladimir emmènera son ami voir Oleg, l’ermite qui pourrait le guérir. Quelle description fantastique dans ce coin perdu de Sibérie, cette culture, cet ermite vivant entouré de livres, cultivant cette terre aride. Nous tombons dans l’absurde avec des séances d’hypnose, sorte de psychanalyse de Colin ! Mais le voici guéri et nos 2 compères retournent dans la cabane de Vladimir.. Le bâteau repasse…Colin, guéri, chosit de rester jouer pour Mourava, les arbres, les animaux dans ce monde poétique en quelque sorte et qui lui a apporté guérison et paix ! Livre joyeux qui veut montrer que l’amitié n’a pas de frontières. Vladimir choisit de partir ver Moscou, la civilisation. Colin rste et joue et « la Sibérie entière écoutait » : le bonheur !

E.A.

« Concerto Pour La Main Morte »  d’ Olivier BLEYS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s