« Sous le compost » de Nicolas Maleski chez Fleuve

9782265116573Si je n’avais pas dû le lire pour le jury RTL, je n’aurais pas acheté ce livre ! Certes, il se lit facilement par un après-midi sans rien à faire !!
Une histoire …. Un couple, lui Franck Van Penitas, après avoir renoncé à être écrivain, est « homme au foyer », jardinier amateur de haut niveau ; il s’occupe donc de la maison (paraît très compétent, voire maniaque), des 3 filles, de la cuisine. Elle, Gisèle, est vétérinaire de campagne, associée dans une clinique de ce coin assez isolé, travaille dur, sans horaires.
Van Penitas fréquente le bar du village, se liant ainsi avec quelques « bons buveurs », également cyclistes bien entraînés, tels le patron du bistrot et le garagiste du village. Toutefois,, il préfère sa solitude et son jardin.
Dans cette vie organisée, un beau jour lui parvient une lettre anonyme lui révélant les infidélités de son épouse. Pas plus choqué que cela, il se demande surtout quel est l’auteur de cette lettre. Peu après, Valérie, l’épouse d’un associé de sa femme, lui fait part avoir trouvé sur le portable de son mari un message explicite sur l’infidélité de son mari avec Gisèle. Tout en cherchant l’auteur, en observant autour de lui, (et supputant une femme) Van Penitas va se lancer dans l’aventure de l’adultère avec Valérie. Ce personnage solitaire, plutôt misanthrope, va nous décrire ses rencontres torrides avec Valérie,( on s’en passerait) son organisation malgré sa vie rythmée par ses filles, son jardin… Description de la vie de ce couple ; nous apprendrons que Gisèle est noire ce qui ne lui facilite pas son travail près des fermiers du coin….. Le garagiste et sa femme ont perdu il y a quelques années, leur fille , disparition non élucidée… Nous avons droit aux rencontres autour de la boisson et des randonnées cyclistes…. Vers la fin, arrivent chez ce couple leur ami de longe date Marc, écrivain mondain à succès, accompagné de Rhodda, sorte de call-girl… Entre son couple, ses maîtresses (eh oui il y aura une 2ème de façon éphémère, la dentiste), le quotidien, le bal du village… le narrateur raconte !!!!. Et Rhodda disparaît…. Enquêtes…. Elle sera retrouvée assassinée, après avoir été violée… par un voisin du couple, homme solitaire qui donnait des conseils pour le jardin ! Cet homme aura également assassinée la fillette disparue voici 10 ans… « sous le compost » car les corps sont retrouvés à cet endroit. Van Penitas découvre que l’auteur de la lettre n’est autre que la femme du garagiste, qui aura inventé cette histoire…. Le coup de téléphone inventé lui aussi… Bref, le couple se retrouve et décidera de quitter ce coin perdu…
Histoire le temps d’un été … C’est un style vivant, une écriture « de tous les jours ». Je n’irai pas jusqu’à qualifier ce roman de « roman de gare » (je l’ai lu jusqu’à la fin pour connaître le dénouement) mais franchement, ce premier livre de l’auteur ne présente aucun intérêt. On attend mieux de la littérature.

par E.S.A.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s