« L’échange des princesses » de Chantal Thomas chez Points Seuil

9782757845363Nous sommes entre 1721 et 1725. Philippe d’Orléans est régent de Louis XV encore enfant, et a un grand goût du pouvoir. Mais que faire afin de régner le plus longtemps possible ? Il a alors l’idée diabolique de marier Louis XV alors âgé de 12 ans ½ à la jeune infante Paria Anna Victoria âgée de 3 ans (ils ne sont pas prêts ainsi d’avoir une descendance et pourquoi ne pas rêver que Louis XV ne décède sans héritier car il semble de constitution fragile !) .

Pour mieux cimenter son idée, il propose également sa fille Louise, Mlle de Montpensier, pour épouse de Luis, prince des Asturies, futur roi d’Espagne, fils de Philippe V et D’Élisabeth Farnèse (un couple particulièrement bizarre !). Nous sommes entre descendants de Louis XIV.
Diverses tractations entre les 2 pays, et voici donc décidé que les 2 princesses seront « échangées » lors d’une cérémonie sur la Bidassoa ; les pauvres enfants feront de longs et bien difficiles voyages sur des routes inconfortables.


L’auteur , dans son histoire, alterne les chapitres entre Paris, Versailles, Fontainebleau pour le jeune couple français, et Madrid et autres endroits de la cour d’Espagne pour le jeune couple des Asturies.
La jeune infante devient folle amoureuse de ce jeune roi qui ne la regarde pas ; elle est bien jeune, il est immature, préfère la chasse… Certes, cette jeune infante/reine est pleine de candeur mais l’auteur lui prête une certaine maturité dans ses jugements ; coupée de sa famille, elle joue avec ses poupées, entourée par Mme de Ventadour ( qui fût « la Maman » de Louis XV d’où sa jalousie..) ; mais cette très jeune enfant est toujours heureuse d’apercevoir son roi !
En Espagne, Louise-Elisabeth se montre exécrable, capricieuse ; comme ils sont plus âgés, ils peuvent être mari et femme ; mais cette jeune princesse se refusera à son mari, pourtant très amoureux, mais encore sous la coupe de ses parents. Cette jeune française est choquée par les meurs très libres en cette cour d’Espagne, par cette religion brutale (cf. l’Inquisition). Elle se révèle excessive dans sa vie, et sa conduite ne changera pas lorsque son époux monte sur le trône, son père ayant abdiqué. Le jeune roi Louis mourra et les parents reviennent sur le trône ; cette pauvre reine sera reléguée , reviendra en France et aura une vie bien triste.

Dans ce livre, on découvre certes les coulisses de la vie à la Cour, les courtisans, l’hygiène douteuse, les saignées, l’obsession de la chasse pour ces 2 jeunes hommes. Mais à la longue, c’est un peu lassant car un peu répétitif. Par contre, nous aurons un portrait plutôt sympathique de la Princesse Palatine, « ovni » si je puis dire à la Cour de France ; elle se prendra par contre d’une réelle affection pour cette jeune infante/reine.
L’Histoire se terminera par la mort du régent et donc la fin de ce « marchandage ». Les 2 princesses reprendront le chemin de leurs pays respectifs, devenant des oubliées de l’Histoire. La jeune infante aura une vie heureuse par un nouveau mariage tandis que la pauvre Louise.
Ce livre est bien documenté mais les innombrables extraits de lettres et « gazettes » de l’époque m’ont pesés. Le style dans sa partie romancée est vivant. Mais connaître cette histoire dans l’Histoire n’apporte pas grand-chose.
Par E.S.A.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s