« Désorientale » de Négar Djavadi chez Liana Levi

9782867468346« Désorientale »… se défaire de l’Orient ; un livre sur l’identité, l’exil, la famille mais aussi la politique. Un premier roman aux accents autobiographiques.
Mais aussi une lectrice désorientée surtout dans les premiers chapitres, entre toutes ces générations d’oncles, de grands-pères, d’enfants (même adultérins)… indispensable de se référer au glossaire avec tous les membres de cette histoire.
« Désorientale » est donc l’histoire de la famille Sadr, bourgeois intellectuels, persans, dont certains seront opposés au shah puis à Khomeiny.
Khimia Sadr commence son histoire dans le service de gynécologie pour une procréation médicale assistée.. elle y est seule… C’est un peu terne et long, et nous la retrouverons régulièrement dans cette salle d’attente.
Elle se met à se remémorer son histoire, petite fille exilée à Paris à l’âge de 10 ans avec ses parents et ses 2 sœurs.
Mais avant… c’est la Perse luxuriante avec ses harems, l’Iran des années 70 qui verront la Révolution, le départ du Shah, le retour de Khomeiny et l’obscurantisme. Khimia est née le jour du décès de grand-mère Nour, un garçon était attendu ! La vie décrite nous entraîne dans ce pays aux parfums enchanteurs, avec ses légendes et ses traditions. Le père, intellectuel, est opposant au Shah puis à Khomeiny. Vision de ce pays mêlant opposition politique et vie de tous les jours…

C’est sous Khomeiny que le père devra fuit, s’exiler. Sa femme et ses filles le rejoindront lors d’une expédition difficile à travers le pays, en passant par la Turquie : moments difficiles pour de jeunes enfants qui ont tout laissé derrière elles. La famille se retrouve à Paris, en France tant convoité dont tous parlent la langue. Les 2 sœurs vont tout faire pour s’adapter, étudiant sagement pour ensuite exercer une profession. Khimia y voit une réalité sombre, s’y sentira étrangère.

Elle rompra avec les siens, se réfugiant auprès de laissés pour compte, abandonnant des études dans lesquelles pourtant elle se révélait brillante. Elle va de Paris à Berlin, en passant par Bruxelles, se noie dans l’alcool, la drogue et le rock.. Elle deviendra ingénieur du son, et après un parcours bien chaotique, deviendra amoureuse, mais au lecteur de ce beau livre de découvrir…
Nous passons de la vie présente de Khimia à l’Iran, là où la ramène même la découverte de sa sexualité.
Un livre souvenir de cette vie dans son pays natal, sur sa famille dont beaucoup sont restés sur place. Un livre d’histoire sur ce pays qui n’en finit pas de se révolter.. et un livre qui nous fait comprendre ce qui s’est passé lorsque les mollahs ont succédé au Shah.
Un livre dense, émouvant, mais aussi foisonnant. On passe de la grande Histoire, celle de l’Iran et sa révolution à la « petite histoire », celle la narratrice.
Une belle et alerte écriture ; on ne peut s’empêcher de rêver à l’évocation de Persépolis, de Shiraz, de cette culture perse.

Par E.S.A.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s