« Le dimanche des mères » de Graham Swift chez Gallimard

Ce jour particulier restera gravé à jamais dans la mémoire de Jane Fairchild: en ce dimanche 30 mars 1924, c’est « le dimanche des mères » et les bonnes ont permission de rentrer chez elle pour une courte visite.

Mais, Jane est orpheline, elle pense s’installer dans le jardin de ses maîtres, extrêmement libéraux, pour lire un des romans d’aventures qu’ont laissé les fils avant d’être tués par la guerre.Son amant, jeune homme fortuné et seul rescapé lui aussi de la Grande guerre, habite le château d’à côté et lui demande de le rejoindre une dernière fois car il doit se marier dans 15 jours: la grande demeure est vide .Il la reçoit à la grande porte….


Hélas, un drame… la fin d’une époque dans cette Angleterre d’entre-deux-guerres.

Graham Swift a écrit un roman d’une grande beauté: les phrases qui se répètent annoncent le temps qui passe et peuple les souvenirs.Les personnages, les lieux , même la campagne sous le soleil et le vent de ce jour du « dimanche des mères » ont l’air vivants.Très émouvant…

par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s