« Abigaël » de Magda Szabó aux éditions Viviane Hamy

Après une enfance insouciante entre un père très aimant et une nourrice qu’elle connaît depuis toujours Gina se retrouve dans la très stricte pension d’Arkod située loin de Budapest près de la frontière.

Elle ignore les raisons de ce départ mystérieux et précipité et découvre avec effroi l’uniforme, le règlement, la vie communautaire.

L’adaptation est difficile, les projets d’évasion échouent et les punitions sont nombreuses.

Dans cette tourmente Abigaël, la statue au fond du parc pourrait lui venir en aide ; comment ? Pourquoi? Qui se cache derrière ?

Ce récit alterne, sur fond de gravité, le meilleur et le pire que l’être humain peut commettre

Abigaël a été traduit pour les 100 ans de la naissance de Magda Szabo dont le récit « La Porte » était remarquable ; celui-ci est tout aussi enchanteur.

Par BL

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s