« Les Bourgeois » de Alice Ferney aux éditions Actes Sud

Alice Ferney écrit toujours aussi bien pour nous conter une grande histoire, cette saga familiale.
Les BOURGEOIS, nom de famille dont le patronyme est proche du milieu social. Henri et Mathilde Bourgeois sont nés à la fin du 19ème siècle. Valentine, la mère d’Henri, sera longtemps à leurs côtés, témoin de toute une époque. De 1870 à 2016, nous suivons donc cette très prolifique famille; ils auront 10 enfants entre 1920 et 1940, Mathilde décédant en mettant au monde Marie la petite dernière. Ils auront 40 petits-enfants… Des arrière-petits-enfants.

Cette famille se transmet son mode de vie de génération en génération : des vies de « famille nombreuse, hétérosexuelle et catholique », des « gens riches, éduqués et privilégiés » qui habitent Paris 16ème et la maison de campagne… Les jeunes filles passent très vite dans le statut d’épouses, de mères, elles doivent « faire marcher la maison »… Les hommes sont dans les affaires, dans l’Armée, et se doivent d’être protecteurs et autoritaires !! Cette autorité ne se discute pas.

Le livre est en quelque sorte le journal écrit par une des descendantes ; les chapitres alternent depuis les années 1919 jusqu’à nos jours en racontant la vie de tous les jours, mais aussi les pensées des protagonistes. Que d’évènements, de joies, de naissances, de peines, la mort… La figure tutélaire du père Henri est omniprésente; royaliste, antisémite, autoritaire, il ne semble pas se remettre en question. La mère, douce, attentive, savait mettre sa vie en danger lors de cette 10ème grossesse mais une femme ne discute pas !

Ce récit s’inscrit dans « L’Histoire » ; le père soldat pendant la 1ère guerre mondiale… Et quatre des fils seront militaires. St Cyr, Navale… l’un sera résistant en 39/40 ; les plus jeunes évidemment ne participeront pas à la guerre. Regards sur la guerre d’ Indochine, la guerre d’Algérie à travers les vies (et les jugements) de cette famille conservatrice. L’auteur nous livre des visions de ces moments douloureux à travers les idéaux des différents membres de la famille…mais aussi le regard de nos jours sur ces périodes de guerres.
Incontestablement, c’est la notion du devoir qui régit cette famille. Les femmes y ont leur importance; elles ne s’épanchent guère, reproduisent les mêmes schémas, mais agissent avec loyauté à des règles qu’elles ne cherchent pas à transgresser; les hommes suivent un chemin tracé.

Les générations se suivent, s’agrandissent fidèles aux principes qui ont toujours régi la famille. Les femmes vont-elles chercher à entrer dans notre monde du XXIème siècle ? Il n’y est pas question de droits de la femme, ni d’émancipation…
Chronique de la famille Bourgeois, profondément catholique, solidement ancrée dans ses traditions, avec une grande affection les uns pour les autres; parfois pointe pour certains une petite désillusion pour leur vie… Ils sont nombreux identiques et différents parfois. Bref chronique du temps qui passe…

Par E.S.A.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s