« Une longue impatience » de Gaëlle Josse aux éditions Noir sur Blanc

Le fils Louis, 16 ans, a fugué… et nous voici entraîné dans la douleur, l’immense tristesse , l’amour inconditionnel de cette mère pour son fils.

Nous sommes dans un petit village de Bretagne dans les années 50. Anne, veuve Le Floch, après une enfance difficile, maltraitée, a épousé Yvon Le Floch marin. Un fils Louis naît en 1943. C’est la guerre… Et le bateau de pêche de Le Floch se trouve coulé, perdu hommes et biens , par les alliés.

L’occupant est présent. Anne se retrouve seule, digne, ira à l’usine pour garder dignité, survivre, élever son fils.

La guerre terminée, Anne reçoit la visite d’Etienne Quémeneur, pharmacien , le fils du pharmacien du village, l’un des plus beaux partis du village. Après le temps décent du veuvage, il la demande en mariage ; nous apprenons que, depuis ses 12 ans, il n’a d’yeux et d’amour que pour Anne. Ils ne sont pas du même milieu social, le village cancane… Mais ces deux-là s’aiment et Etienne a promis de s’occuper de Louis.

Ils se marient. Etienne a du mal à partager l’amour d’Anne pour son fils ! Cet amour exclusif, la naissance de 2 enfants, Gabriel et Jeanne, font voler en éclats ces beaux sentiments. De disputes en violences, Anne est tiraillée entre ses 2 amours. Un jour, elle arrive trop tard , et c’est la correction de trop. Louis part prendre la mer, comme son vrai père, et ne donnera plus signe de vie.

Anne Quémeneur , veuve Le Floch, va alors enchaîner une vie , déchirée en 2. D’un côté, sa nouvelle vie, son amour pour Etienne et celui d’Etienne inconditionnel pour elle, ses 2 enfants Gabriel et Jeanne, et ce malgré les ricanements, les cancans du village. De l’autre sa douleur insupportable par l’absence de son fils qui ne donne pas de nouvelles. Malgré l’amour d’Etienne, les câlins, la tendresse des enfants, Anne est ailleurs. La longue attente va commencer. En femme de marin, Anne va guetter l’horizon face à la mer, interrogeant la compagnie maritime. Elle imagine, par de longues lettres adressées à son fils, le retour, les retrouvailles grandioses tel le fils prodigue ; elle imagine le festin extraordinaire avec les meilleurs produits, les produits de la mer, les viandes, les légumes, les desserts….. un vrai festin de roi.

Pour tromper cette interminable attente, Anne retrouve sa petite maison, ses hortensias, ses genêts, là où pourrait revenir l’enfant , l’adolescent, le jeune homme. Elle guette inlassablement… Puis elle retrouve son quotidien près du mari, des enfants. Etienne l’emmènera à Paris qu’elle ne connaît pas …. Toujours plein d’amour, de prévenance, et il lui demandera pardon. Certes, Anne l’aime aussi, mais…

Les années passent, l’attente est toujours la même. Anne se réfugie toujours, de plus en plus dans sa petite maison… Et puis un beau jour, Anne ne rentre pas…

Etienne sait où la retrouver. Il arrive trop tard ; Anne assise est morte. Près d’elle, il trouve une grande nappe blanche, brodée de toute cette vie d’attente, de cette vie avec et sans Louis. Travail de longues journées seule .

Etienne arrivera à joindre enfin Louis pour lui annoncer la terrible nouvelle. Il reviendra trop tard, discrètement, cueillera les hortensias, les genêts… fleurira la tombe sans rencontrer qui que ce soit… Il reprendra la mer mais sait qu’il reviendra , enfin prêt à revoir Etienne, Gabriel et Jeanne.

Un livre empli des embruns , des odeurs, des couleurs de cette Bretagne, un livre intense de chagrin et d’amour, un portrait bouleversant , douloureux d’une femme sensible, douce, digne.

Un livre émouvant. Un livre qui m’a fait réfléchir sur la perte d’un enfant, sa disparition ; peut-on vivre malgré cela ? L’espérance peut-elle aider ?

Par E.S.A

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s