« Femme à la mobylette » de Jean-Luc Seigle aux éditions Flammarion

Court roman, intense qui dépeint la vie d’une famille « laissée-pour-compte ».
Reine, 35 ans, au chômage, abandonnée par son compagnon vit avec ses 3 jeunes enfants. Son horizon s’assombrit, les pensées noires arrivent. Puis, elle trouve une mobylette bleue dans le fouillis de son jardin : le déclic qui lui permettra de revivre, retrouver du travail peu ordinaire, avoir un nouveau statut pour ses enfants et rencontrer l’amour en la personne d’un routier original.
Nous nous prenons à rêver avec elle d’une nouvelle vie mais…
Ce roman se lit d’une traite. Reine nous accroche et nous emmène avec elle dans une possibilité de vie meilleure…
A lire sans hésiter ! Avec en bonus ou ce qui est peut être à l’origine de ce roman, un texte sur un voyage en Amérique et la découverte de la vie d’autres « laissés-pour-compte ».

ND

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s