« Légende d’un dormeur éveillé » de Gaëlle Nohant aux éditions Héloïse d’Ormesson

Un grand coup de cœur pour ce livre qui nous conte la vie du poète Robert DESNOS, ce poète que je ne connaissais guère si ce n’est par quelques poésies en primaire ou collège (et ça fait bien longtemps). Gaëlle Nohant nous donne à lire une superbe biographie romancée qui nous entraîne magnifiquement dans toute cette période foisonnante, la France des Années Folles, du Front Populaire, de la Guerre, de la Collaboration, de la Résistance, de l’Antisémitisme.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à me fixer dans le début de ma lecture, et puis je me suis vite passionnée pour cette vie de Desnos, ce poète sensible qui vécut tant de vies. De façon très vivante, nous le suivons dans sa vie amoureuse compliquée, sa vie artistique foisonnante, sa vie tout court si riche de rencontres, dans son amour pour la liberté « en définitive, ce n’est pas la poésie qui doit être libre, c’est le poète » écrit-il.

Robert DESNOS a grandi dans le quartier des Halles et des prostituées, il s’en souviendra mais voudra « échapper » à son milieu. Ce livre commence à son retour de La Havane, « ramenant » dans ses bagages Alejo Carpentier avec lequel il s’est lié pendant son séjour. Avec ces deux amis, nous allons croiser tant de noms connus (dans le désordre) Antonin Artaud, Jacques Prévert, Louis Aragon, Paul Eluard, Kiki de Montparnasse, Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud… mais aussi Pablo Neruda, Federico Garcia Lorca, Pablo Picasso… Foujita et sa muse Youki… et combien d’autres. Il y a aussi André Breton qui se veut le pape des Surréalistes et avec lequel Desnos se fâchera. On y croisera aussi Man-Ray, Hemingway.. Nous les suivons tous de Montmartre à Montparnasse, au Bal Nègre, Rue Blomet où Desnos a son atelier près d’une salle de bal, aux Deux Magots, à la Closerie, à la Coupole et autres lieux témoins de cette vie intellectuelle si riche, de ces merveilleux échanges. Une effervescence permanente pour cette communauté d’artistes, poètes, peintres, écrivains, musiciens, cinéastes…. Avec leurs muses, modèles et épouses. On y retrouve aussi des politiciens, journalistes de droite comme de gauche… Et par-dessus pour Desnos, il y aura toujours Youki, compagne de Foujita dont il tombera fou amoureux ; elle s’installera avec lui (après que Foujita l’eut abandonnée en quittant la France), et malgré de nombreuses infidélités, elle restera sa compagne jusqu’au bout et même au-delà de la mort.

Dans toute cette ébullition, surviendra la montée du nazisme. Desnos, homme engagé, n’hésite pas à faire le coup de poing avec les journalistes, à provoquer des collaborateurs. Bien que toujours courant après l’argent, écrivant dans des revues, faisant paraître ses poèmes, réunissant chez lui avec Youki toutes ces personnalités, le poète s’engage dans la lutte clandestine, participe à différentes actions de sabotage contre l’ennemi, apprend à faire de faux-papiers afin d’aider ses amis juifs , qu’ils soient artistes, médecins ou autres. Il ne fuira pas, et sera arrêté par la Gestapo, emprisonné près de Paris (Youki fera tout pour l’en sortir) ; emmené de camp en camp, il termine à Terezin où il meurt du typhus en 1945 alors que la Libération est proclamée. Des témoignages raconteront combien il essaya, lors de sa captivité, de redonner espoir à ses compagnons.

La 4ème et dernière partie du livre est le journal écrit par Youki, journal écrit pour « son poète », narrant toutes les démarches qu’elle entreprend pour le sortir des geôles allemandes ; elle n’y est plus la femme frivole, légère, mais c’est plein d’émotion.

L’écriture de Gaëlle Nohant est belle, précise, pleine d’intensité pour nous faire vivre au plus près la vie du poète dans cette grande époque. Des extraits de poèmes s’intercalent au cours du livre. Certes, il faut parfois démêler les nombreux personnages connus pour la plupart, mais quel livre puissant. A lire bien au calme et se laisser emporter.

Par E.S.A.

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s