« Vers la beauté » de David Foenkinos aux éditions Gallimard

 Un jeune et brillant professeur aux Beaux-Arts de Lyon décide, du jour au lendemain, de tout plaquer. Il fuit vers Paris, vers le musée d’Orsay où il se présente pour prétendre à une place de gardien; s’ensuit une contemplation devant les toiles de Modigliani et notamment une.

Se guérir par la beauté ?? « Jeanne (muse peinte par Modigliani) lui faisait survoler les heures. Il continuait à lui parler comme à une confidente. Cela lui faisait du bien. Chacun cherche son propre chemin vers la consolation.  »

Car, en effet, une blessure est là, elle s’appelle Camille…

Un livre qui manque un peu de profondeur, il me semble, mais qui reste malgré tout un réel plaisir de lecture.

Par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s