« À son image » de Jérôme Ferrari aux éditions Actes Sud

« Oui, les images sont une porte ouverte sur l’éternité. Mais la photographie ne dit rien de l’éternité, elle se complaît dans l’éphémère, atteste de l’irréversibilité et revoie tout au néant »

Par cette phrase, tout est dit; la photo prise, l’instant est déjà mort…

Antonia, enfant, est encouragée par son oncle, elle aime la photo, il lui offrira son premier appareil. Devenue femme et photographe, elle « couvre »
surtout les mariages mais décide de partir en Yougoslavie. De retour en Corse, elle meurt accidentellement.

Le lecteur assiste, alors, à la messe de requiem dite par son cher oncle lors de ses funérailles.C’est l’occasion pour l’auteur de nous parler de toutes ces guerres, ce nationalisme corse trop violent, ce monde d’aujourd’hui où tout est véhiculé par l’image inexorablement puissante et trop souvent obscène. Le monde regarde puis l’image est vue et déjà morte, on passe à autre chose d’aussi percutant…

Par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s