« Dites-lui que je l’aime » de Clémentine Autain aux éditions Grasset

Un roman autobiographique.

Clémentine Autain, femme politique connue, nous raconte sa mère qu’elle n’aura connue que pendant 12 ans puisque cette dernière sera retrouvée morte dans sa baignoire. Mort naturelle ou suicide ? On ne saura jamais.

Dominique Laffin a été une actrice des années 70 découverte par Claude Miller ;  ce seront aussi des rôles dans des films de Catherine Breillat, Robert Enrico…Puis…la descente aux enfers « Boire une bière le matin permet de dessoûler ».

L’histoire d’une mère incapable d’assumer sa petite fille : celle-ci sera oubliée, délaissée, collée chez une copine, spectatrice de la vie dissolue de sa mère….

Au début, le ton est rageur. L’enfant, devenue une femme de quarante ans, règle ses comptes. Puis, au fil des pages, un apaisement vient doucement. L’auteure découvre une femme malheureuse, malmenée, esquintée par la vie, malade, mais qui l’aimait tant et si mal. Et, enfin, Clémentine Autain en vient à une certaine reconnaissance, celle de lui avoir insufflé ce sentiment de liberté.

par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s