« Cadavre exquis » de Agustina Bazterrica aux éditions Flammarion

De la nitroglycérine !

Sanglant, très sanglant, cruel et tellement dérangeant.

L’histoire: Dans un avenir pas si lointain, la population mondiale a tant augmenté qu’il n’y a plus de place sur la planète. Pour remédier à cette situation dramatique, les gouvernants expliquent que les animaux sont tous atteints par un virus mortel pour l’homme (s’ensuivent des massacres innommables, un génocide du monde animal ). Mais le véganisme ne fait pas l’unanimité (les migrants sont parmi les premiers à être dévorés…) et, donc, les scientifiques créent une race humaine génétiquement modifiée pour combler le manque de protéines. Ces « têtes sont élevées, classées, nourries pour la consommation » en direction de la sortie, ils traversent le hangar des gestantes. Certaines sont dans des cages, d’autres sont allongées sur des établis, sans bras ni jambes. »

C’est Marcos qui travaille dans un abattoir qui nous raconte la planète cannibale : le lecteur passe de la description des lignes d’abattage
(affreuses…) aux chasses à l’homme organisées (rappel du film « les chasses du comte Zaroff  » en plus horribles… pour finir par faire un tour dans les laboratoires (Mengele puissance 10…)
Ce livre a obtenu le prix Clarin amplement mérité.

On est sonné !!

Âmes sensibles s’abstenir.

par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s