« Dévorer le ciel » de Paolo Giordano aux éditions du Seuil

Dès les premières pages, on plonge!

3 adolescents bravent l’interdit et se baignent nus dans la piscine d’une grande propriété voisine. La jeune fille des lieux Térésa, venue en vacances de Turin chez sa grand-mère les observe par la fenêtre. De cette transgression naît l’histoire, l’histoire de leur vie à tous, ces 4 adolescents :Térésa, bien sûr, mais aussi Nicolas en retrait, Tommaso, le lumineux et Bern, fascinant dés le premier regard.

Ce roman se déroule, en grande partie, dans la région des Pouilles. Les 3 garçons habitent une ferme tenue par un couple dont les méthodes d’éducation et convictions frisent l’esprit d’une secte. Et cet esprit « bio », « baba-cool » les poussera d’ailleurs à essayer de vivre en osmose avec la nature et, bien sûr, en communauté.

C’est le livre d’un amour fou, de l’apprentissage de la vie, du respect de l’autre, de tant d’espoir tant déçu. On aurait aimé nous aussi croire en ces rêves !

La plume de Paolo Giordano est d’une finesse prodigieuse, il donne vie à tous ces personnages en les dotant de personnalités particulières, fortes et atypiques.

Si beau, si triste.

« On n’en finit jamais de connaître les gens et parfois il vaudrait mieux ne pas commencer. »

par MAG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s