« Arène » de Négar Djavadi aux éditions Liana Levi

Arène

Négar Djavadi née dans une famille d’opposants au régime iranien du Shah puis des ayatollahs a fui à cheval son pays ; elle a publié un premier roman « Désorientale » sur l’Iran et revient avec « Arène » qui se déroule dans l’est parisien.

Le rythme de ce récit est hallucinant, c’est la société actuelle, pressée, violente, saccadée, envahie par l’image omniprésente.

Les personnages sont minutieusement décrits et on vit leur quotidien à leurs côtés..

C’est globalement noir et oppressant ce qui permet de saluer la qualité de l’écriture de Négar. Par ailleurs un nombre infini de références, de détails précis témoignent le travail de recherche, d’observation et de maîtrise de la culture française de cette femme attachante.

par  BL

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s