« L’esprit d’un peuple » de Marc Ferro chez Tallandier

Un de nos grands spécialistes du monde russe, l’historien Marc Ferro, offre à son lecteur une nouvelle analyse de la révolution russe et des conséquences qui en découlèrent dans ce triste XXème siècle.
Il ne s’agit pas d’une histoire de la Russie mais de tenter de comprendre l’esprit d’un peuple qui a vécu le pire et que nous, occidentaux, avons bien du mal à comprendre. Ce court essai historique est truffé d’anecdotes, de souvenirs personnels, de digressions.

Lire la suite

Publicités

« Les oubliés de l’histoire » de Jean-Yves Le Naour chez Flammarion

Dans ce livre composé de vingt chapitres, chacun dédié à une personnalité, Jean-Yves Le Naour retrace l’histoire du vingtième siècle en dressant le portrait individualités qui ont marqué leur temps. Le lecteur se souviendra de leur nom ou l’aura oublié, se rappellera vaguement ou aura un souvenir précis, s’y intéressera en fonction de son âge ou de son intérêt pour l’actualité. A chacun une photo : Gala, la muse de Dali ; Manolete, le torero dont le nom était connu bien au-delà des frontières espagnoles ; le père Popieluszko, assassiné par le régime communiste polonais ; René Dumont, premier écologiste et pourfendeur de la société de consommation. Point n’est besoin de partager les idées de ces personnages de conviction : ils ont marqué leur temps, ont été les héros de leur temps.
C’est un peu une histoire à l’envers qui nous est présentée, il n’est pas question de retracer les grands courants mais de retracer l’environnement dans lequel ces individualités ont vécu.
Une histoire à la manière du « Je me souviens » de George Perec.

Par AG

Je suis intéressé(e) par ce livre : je clique ici.

« La jeune fille et la guerre » de Sara Novic chez Fayard

Cette jeune romancière américaine signe un premier livre très réussi dans lequel, au fil des pages, le lecteur s’interroge sur le caractère autobiographique du récit. Il n’en est rien mais la justesse de ton et la description de la guerre au quotidien sont saisissantes.

Une petite fille croate raconte sa guerre: elle mène une existence pauvre mais paisible avec ses parents et sa petite sœur malade à Zagreb. Quand le buraliste chez qui elle va chercher des cigarettes pour son parrain lui demande si « elle veut des cigarettes serbes ou croates, «elle ne comprend pas bien… L’arrivée des réfugiés, les alertes aériennes, le rationnement ne l’empêchent pas de faire du vélo et de jouer avec son copain Lukas.

Lire la suite

« Dans quelle France on vit » de Anne Nivat chez Fayard

Qui peut se targuer de dire qu’il connait la France ? La France profonde disait-on du temps du Général de Gaulle, rebaptisée France périphérique, celle à laquelle on s’intéresse le temps des élections et qui retombe bien vite dans l’anonymat médiatique.
Anne Nivat, grand reporter de guerre qui nous a raconté la Tchétchénie et l’Afghanistan, a appliqué la même méthode de reportage que celle qu’elle a utilisé pour ces pays en guerre : rester longtemps dans un lieu, résider chez l’habitant pour prendre le pouls. Elle interroge, prend le temps d’écouter, de faire des rencontres fortuites, a un vrai intérêt pour cette France des oubliés.

Lire la suite

« Voyage d’hiver » de Jaume Cabré chez Actes Sud

 

Existe-t-il le hasard qui nous fait choisir un livre pour une couverture qui nous émeut ou un titre qui nous parle ? Probablement pas. Il me semble que ce beau titre qui évoque Schubert et ce paysage désolé et enneigé sur la couverture de l’ouvrage appellent à la lecture. Et quelle découverte ! Ces quatorze nouvelles – indépendantes les unes des autres – manient les grands thèmes de la vie et de la littérature avec brio, élégance, profondeur. La place de la musique, l’art salvateur, le goût des livres ou encore la question du mal sont les sujets évoqués dans ces nouvelles mais aussi dans toutes l’œuvre de Jaume Cabré. Servi par une très belle traduction, Jaume Cabré interroge son lecteur sur le rapport de toutes choses les unes avec les autres dans la vie. Il évoque Bach, Schubert ou Rembrandt, figures européennes éternelles comme les désordres et les violences de l’Histoire qui ont secoué l’Europe au long des siècles.

Lire la suite

« L’amie prodigieuse – Vol 3 – Celle qui fuit et celle qui reste : époque intermédiaire » de Elena Ferrante chez Gallimard

Où nous retrouvons nos deux héroïnes Elena Greco et son amie Lila. Dans les deux précédents tomes nous les avons découvertes, enfants douées et intelligentes dans un quartier misérable de Naples. Ensuite leurs chemins ont divergé : Elena a poursuivi brillamment et avec opiniâtreté ses études ; Lila, après un mariage désatreux, quitte son mari et son quartier pour assumer son indépendance.
Si la vie les sépare, elles n’en restent pas moins liées par une relation faite d’amitié, de rejet, de solidarité et d’envie. Chacune à leur façon, elles ressentent les soubresauts sociaux et politiques de l’Italie des années soixante-dix. Situation de jeune femme vite mariée et mère au foyer pour l’une ; condition ouvrière et mère isolée pour l’autre. Lire la suite

« Romain Gary s’en va-t-en guerre de Laurent Seksik chez Flammarion

Si vous avez lu « La promesse de l’aube » vous retrouverez le jeune Romain Gary en adolescent qui cherche sa vocation et sa fantasque mère qui lui promet monts et merveilles.
Laurent Seksik, comme il l’a fait dans ses précédents romans, cherche la vérité d’un homme sans pour autant nous livrer une biographie classique. Romain Gary s’était inventé un père, un célèbre acteur russe ; Laurent Seksik lui préfère un humble fourreur qui abandonne Romain et sa mère pour un jeune femme. 24 heures dans le ghetto de Vilnius où la vie est de plus en plus difficile, dans la vie d’une femme abandonnée et désargentée, dans la tête d’un jeune garçon doué et solitaire. Tout est en place pour tenter l’aventure d’une vie nouvelle et quitter cet environnement hostile, pour passer de la dure réalité au paradis promis. Lire la suite

« Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar de Antoine Choplin chez La Fosse aux Ours

Thomas Kusar est un jeune et modeste employé des chemins de fer en Tchécoslovaquie communiste. Une vie tranquille, la passion pour la photographie, un amour partagé avec une autre employée des chemins de fer et l’ambition ultime d’être garde-barrière et de conduire la draisine. Jusqu’à sa rencontre fortuite avec Vaclav Havel, le dissident, le futur président de la république. Il choisit son camp : avec la modestie et la timidité qui le caractérisent, il décide de résister et de se mettre au service de la dissidence.
Comme dans ses précédents livres, Antoine Choplin dresse le portrait d’un sans-grade qui voit sa vie magnifiée par le cours de l’histoire. C’est aussi le portrait d’un homme debout, Vaclav Havel, épris de justice et de liberté qui fait barrage à l’arbitraire par sa force tranquille, sa douceur, son amour de la Lire la suite

« Revenir du silence » de Michèle Sarde chez Julliard

Le silence c’est ne rien dire. Ne rien dire de son enfance, de sa jeunesse, de sa famille, de ses origines… C’est de cet enfouissement de son identité réelle que Michelle Sarde décide de sortir en se livrant à ce récit, mi-biographie mi-roman, qui s’appuie sur le témoignage tardif de sa mère.
Après la guerre de quatorze et les remous qui en suivirent dans toute l’Europe, une grande partie de sa famille émigra en France. Ils quittèrent Salonique, la Jérusalem des Balkans, comme leurs ancêtres quittèrent l’Espagne et le Portugal pour se réfugier plus à l’Est, à la porte de l’Orient. Ces sépharades de l’Empire Ottoman s’installèrent à Paris et s’assimilèrent tout en gardant leur langue, le ladino, leur gastronomie, leurs traditions et leurs multiple nationalités italienne, portugaise, bulgare, grecque ou française jusqu’à l’occupation allemande. Lire la suite

« Outre-terre : le voyage à Eylau » de Jean-Paul Kauffmann chez Equateurs

9782849904350Au fil des livres qu’il écrit, Jean-Paul Kaufmann emmène son lecteur dans des lieux où, de prime abord, il ne se rendrait pas spontanément : Sainte-Helène et son isolement, les îles Kerguelen perdues au milieu des mers, la Courlande et son histoire tragique, les rives de la Marne qui n’est pas la rivière de France la plus touristique… Mais le lecteur le suit, découvrant des lieux et une histoire qui méritent qu’on s’y intéresse.
Outre-terre, c’est un lieu à la nationalité mouvante, russe, polonaise, lituanienne, prusse. C’est là que Napoléon eut la première fois le sentiment de sa vulnérabilité pendant la terrible bataille d’Eylau.
Jean-Paul Kaufmann aime les lieux chargés d’histoire ; à partir du Lire la suite