« Berlin, 1933 : la presse internationale face à Hitler » de Daniel Schneidermann aux éditions Le Seuil

« Pourquoi n’ont-ils rien dit ? » : le bandeau rouge qui barre la couverture du livre de Daniel Schneidermann, « Berlin, 1933 : la presse internationale face à Hitler » pose la question brutalement et interpelle. Tout au long des 450 pages très documentées de son ouvrage, Daniel Schneidermann va détailler et analyser, citations multiples à l’appui, les écrits, faits et gestes de ces correspondants de la presse occidentale, anglo-saxons et français, le plus souvent en poste à Berlin, témoins de l’ascension et de la violence du nazisme et de l’inexorable et effroyable marée montante de l’antisémitisme pendant les années 30.

Lire la suite

Publicités

« Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère numérique » de Paul Vacca aux éditions L’Observatoire

« 1984 », « Le Meilleur des mondes », « Fahrenheit 451 », glaçantes dystopies, ou « utopies détraquées » selon Paul Vacca, annonçaient à leur manière la mort du livre. Science-fiction ? Est-ce si sûr ? La disparition du livre est-elle programmée, du moins celui qui est fait de l’antique papier, au moment où le numérique ne cesse d’étendre sa toile ? Les envahissants écrans sont-ils en passe de tuer le livre traditionnel ? C’est la crainte de Paul Vacca qu’il développe dans un court et vivifiant essai : « Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère du numérique ».

Lire la suite

« La Massaia – Naissance et mort de la fée du foyer » de Paola Masino aux éditions La Martinière »

La « massaia » est un mot italien désignant la ménagère ou femme au foyer. D’un usage devenu obsolète, le vocable fut sciemment remis au goût du jour par le régime patriotique et totalitaire de Mussolini attaché à la tradition familiale. Et Paola Masino, la rebelle et féministe, en fit le titre de son roman. « La Massaia, naissance et mort de la fée au foyer », est paru en feuilleton dans la revue « Il Tempo » en 1941 et 1942, et les Editions de la Martinière nous en offre une très belle traduction sous la plume de Marilène Raiola.

Lire la suite

« Aux animaux la guerre » de Nicolas Mathieu aux éditions Actes Sud

Comme Pierre Lemaitre, d’abord passé par le thriller et le roman policier avant d’être récompensé par le Goncourt avec « Au revoir là-haut », Nicolas Mathieu, tout dernier lauréat du plus prestigieux des prix avec « Leurs enfants après eux », est entré en littérature par la voie du roman noir. Un seul à vrai dire, et le premier de ses romans, tant l’écrivain est encore dans la jeunesse, et la genèse, de sa création littéraire. En 2014, il publiait en effet « Aux animaux la guerre », repris en 2018 dans la collection « Babel Noir » d’Actes Sud, roman qui nous plonge dans la sombre lumière d’un hiver vosgien et le lourd climat du déclin ouvrier et industriel dévastant peu à peu l’Est de la France dans les années 80.

Lire la suite

« Le guetteur » de Christophe Boltanski aux éditions Stock

Dans « La Cache » (prix Femina 2015), le primo romancier Christophe Boltanski, par ailleurs journaliste et grand reporter à « Libération » et à « L’Obs », nous faisait découvrir le terreau familial où il avait grandi. Nous y faisions la connaissance de Myriam, « Grand-Maman », femme autoritaire et claudicante, frappée de poliomyélite, Etienne le médecin, son mélancolique époux, Jean-Elie, Anne et Luc, oncle, tante et père de l’écrivain. Pas ou peu de traces maternelles en revanche. « Le Guetteur », deuxième opus de Christophe Boltanski, est, lui, tout entier et exclusivement dévolu à la figure de sa mère, Françoise L., comme un second tome venant achever le livre initial.

Lire la suite

« J’ai un tel désir » de Françoise Cloarec aux éditions Stock

 « J’ai un tel désir de voir ton visage dans le plaisir…Je pense souvent à cela » écrivait dans l’une de ses nombreuses lettres enflammées Marie Laurencin à Nicole Groult. La photo qui illustre la couverture de l’ouvrage de Françoise Cloarec affiche avec éclat la passion déclarée des deux femmes, regards échangés, perdus d’admiration réciproque, amoureuse et intense. L’une des deux, Nicole pose sa main sur le genou de Marie dans un geste d’infinie tendresse. Le cliché résume à lui seul cette liaison assumée, affichée de deux femmes qui ont traversé la première moitié du XXe siècle au bras de maris, d’amants et de maîtresses. Tout comme la grande et libertine Colette.

Lire la suite

« Le monarque des ombres » de Javier Cercas aux éditions Actes Sud

Depuis « Les soldats de Salamine » en 2001, sur le destin d’un Phalangiste sauvé par un Républicain, livre salué à sa parution par Mario Vargas Llosa, les romans de Javier Cercas sont autant de livres qui questionnent la mémoire d’un pays toujours hanté par la guerre civile. Ils s’avèrent être aussi des enquêtes autant que des romans, des fictions sans fiction, sur l’Histoire de l’Espagne et sur un passé toujours à vif. Ce fut le cas avec « Anatomie d’un instant » (sur le coup d’état avorté de 1981), ou avec « L’imposteur » (sur la supercherie d’Enric Marco, icône de la lutte antifranquiste et porte-parole des survivants espagnols de l’Holocauste). Le dernier livre de Cercas, « Le monarque des ombres », est de cette veine, qui tente de donner, ou retrouver, un sens à l’existence de ces hommes qui ont voulu, ou cru, consacrer et sacrifier leur vie à une cause juste, laissant une image d’héroïsme pour les uns, d’indignité et de déshonneur pour les autres.

Lire la suite

« L’île aux troncs » de Michel Jullien aux éditions Verdier

Michel Jullien avait attiré en 2017 le lecteur sur les pentes raides et arides de la montagne provençale du Ventoux en compagnie de « Denise », magnifique bouvier bernois, et de son maître. Cette fois, nous voilà embarqués aux fins fonds de la Russie, sur la petite île de Valaam, confetti posé au milieu de l’immense lac Ladoga. C’est « L’île aux troncs », dernier opus en date de Michel Jullien, auteur, une fois encore, de pages qui sont des merveilles d’écriture, où la cocasserie le dispute au pathétique, où le rire se mêle au tragique, où la truculence côtoie la noirceur.

Lire la suite

« Printemps amers » de Françoise Grard aux éditions Maurice Nadeau

Françoise Grard est une romancière de l’enfance, auteur de romans écrits pour les jeunes lecteurs, publiés essentiellement par Actes Sud Junior. Mais elle est aussi, depuis peu, écrivain de sa propre enfance, de ses primes années passées avec Marthe, sa grand-mère adorée et protectrice, Geneviève, sa mère souffrante et lointaine, Janine, deuxième épouse de son père, femme égocentrique, insensible et despotique. Dans une singulière trinité, ces trois femmes vont être le socle de ses souvenirs d’enfance et de jeunesse, tour à tour doux et amers, tendres et cruels, qui vont se succéder dans un long et bouleversant récit, magnifiquement écrit.
Lire la suite