« Sous la plume – petite exploration du pouvoir politique » de Marie de Gandt aux éditions Robert Laffont »

 Nos Présidents de la République successifs ont recours à ce qu’on appelle des « plumes » pour écrire leur discours importants. Emmanuel Macron a fait appel à Sylvain Fort, normalien, antérieurement critique de musique classique et germaniste. François Hollande avait appelé à ses côtés Pierre-Yves Bocquet, énarque, antérieurement et étonnamment critique reconnu de rap américain !

Lire la suite

Publicités

« Le lambeau » de Philippe Lançon aux éditions Gallimard

 Le 7 janvier 2015, deux islamistes, les frères Kouachi, attaquent à la kalachnikov une partie de l’équipe de « Charlie Hebdo »: les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski, l’économiste Bernard Maris, la psychanalyste Elsa Cayat, en pleine conférence de rédaction, tombent sous les balles des terroristes. Philippe Lançon,

Lire la suite

« Le notaire de Sourville » de Jean-Claude Le Chevère aux éditions Folle avoine

Les éditions « Folle Avoine », nées il y a un peu plus de trente ans près de Rennes, font la part belle à la poésie. C’est même leur raison d’exister. Un romancier, néanmoins, s’y est fait sa place, Jean-Claude Le Chevère, dont Yves Prié, fondateur de la maison, a publié en 1988 « Lucienne », magnifique texte, émouvant et chaleureux. Depuis cette date, plusieurs récits et romans de cet auteur se sont succédé. Et le dernier en date, « Le Notaire de Sourville », vient de paraître, qui aborde aux rives du polar et du roman noir. Avec cette même qualité d’écriture découverte avec « Lucienne ».

Lire la suite

« Le vertige des étreintes » de Albert Bensoussan aux éditions Maurice Nadeau

Les livres d’Albert Bensoussan prennent naissance dans le terreau judéo-arabo-berbère de son Algérie natale, en particulier dans la blanche et inoubliable Alger d’avant la guerre d’indépendance, comme il l’a si bien raconté tout au long de ses romans et récits, en particulier dans ses derniers textes, « La Véranda » et « L’Anneau ». Avec « Le vertige des étreintes », Albert Bensoussan nous offre peut-être le plus accompli de ses textes, baroque et poétique, flamboyant et déchirant, puisé dans cette mémoire méditerranéenne qu’il n’a cessé de chanter, et enchanter, depuis près d’un demi-siècle.

Lire la suite

« Le piano de ma mère » de Yann Queffélec aux éditions Archipoche

Etrange destinée que celle de ce texte autobiographique : dans un premier temps, Yann Queffélec en envoya le manuscrit à son éditeur puis, pris de remords, lui demanda d’en suspendre la publication. L’éditeur attendit de recevoir une éventuelle nouvelle version. Qui ne vint jamais. Il se décida alors à publier ce texte sans l’aval de l’écrivain. Cas probablement sans précédent qui fâcha définitivement auteur et éditeur. Il n’empêche, cette autobiographie, non autorisée si l’on peut dire, est à lire absolument : Yann Queffélec y fait un portrait sensible, attachant et poignant de sa mère qu’il aima plus que tout, dont la disparition, rapide et prématurée, le laissera inconsolable.

Lire la suite

« La route de la mer » de Philippe Le Guillou aux éditions Gallimard

Philippe Le Guillou nous livre un nouveau roman, « La route de la mer », qui voit deux personnages, un frère et une sœur, parcourir ensemble les décennies 70 et 80, de Pompidou à Mitterrand, dans la fièvre de leur art. Anna est une pianiste d’exception et admirable interprète de Liszt. Lui, dessinateur et sculpteur, vit dans l’admiration, et l’ombre, de cette sœur adulée de tous.

Lire la suite

« La soie du sanglier » de Emmanuelle Delacomptée aux éditions JC Lattès

Emmanuelle Delacomptée, jeune professeur agrégée, nous avait dévoilé en 2014, dans un récit d’un réalisme réjouissant, sa toute première expérience pédagogique dans un village de Normandie. C’était « Molière à la campagne ». L’auteur s’aventure à présent, pour la première fois, sur le terrain du roman, avec « La soie du sanglier », joli titre allitératif et métaphorique qui annonce un texte ancré en Périgord, mêlant rudesse et tendresse, porté par une langue extraordinaire de précision, de charme et de poésie. Un roman magnifique. 

Lire la suite

« Une jeunesse de Blaise Pascal » de Marc Pautrel aux éditions Gallimard

Les livres de Marc Pautrel sont des rencontres. En 2017, il nous a emmené dans l’univers du peintre Chardin. Un an avant, c’est à Blaise Pascal que l’écrivain s’est attaché, dans les jeunes années de sa vie, dans la genèse de sa pensée scientifique et dans sa relation au monde, avant son illumination divine du 23 novembre 1654. Un texte sobre, prenant et magnifique sorti de la plume d’un écrivain original et (trop) discret.

Lire la suite

« La vie princière » de Marc Pautrel aux éditions Gallimard

Le septième roman de Marc Pautrel, « La vie princière », est publié dans une discrétion médiatique qui étonne. Nul article de presse, quasiment, n’a soufflé mot de ce beau livre qui nous décrit l’éblouissement d’une rencontre entre un écrivain et une jeune étudiante en littérature. Tableau mélancolique d’un amour fulgurant sans lendemain, ce court et merveilleux texte, ciselé et sensible, a la finesse, la douceur et la grâce d’une eau-forte. Un petit chef d’œuvre de la littérature d’aujourd’hui.

Lire la suite

« Le collier rouge » de Jean-Christophe Rufin aux éditions Folio

Depuis quatre à cinq ans, l’édition française nous offre, centenaire oblige, de beaux romans inspirés par le premier conflit mondial. « Au revoir là-haut » fut l’un des premiers d’entre eux, auréolé du Goncourt en 2013, puis porté à l’écran en 2017 par Albert Dupontel. Jean-Christophe Rufin nous en a offert un autre, en 2014, « Le Collier rouge », bref roman, sobre, tendu, émouvant. Et qui, lui aussi, a les honneurs du septième art en ce printemps 2018, dans une réalisation de Jean Becker, avec François Cluzet et Nicolas Duvauchelle. Lire la suite