« Printemps amers » de Françoise Grard aux éditions Maurice Nadeau

Françoise Grard est une romancière de l’enfance, auteur de romans écrits pour les jeunes lecteurs, publiés essentiellement par Actes Sud Junior. Mais elle est aussi, depuis peu, écrivain de sa propre enfance, de ses primes années passées avec Marthe, sa grand-mère adorée et protectrice, Geneviève, sa mère souffrante et lointaine, Janine, deuxième épouse de son père, femme égocentrique, insensible et despotique. Dans une singulière trinité, ces trois femmes vont être le socle de ses souvenirs d’enfance et de jeunesse, tour à tour doux et amers, tendres et cruels, qui vont se succéder dans un long et bouleversant récit, magnifiquement écrit.
Lire la suite

Publicités

« Novecento : pianiste » de Alessandro Baricco aux éditions Folio

  « Ceci n’est pas un roman. Ni même un récit. C’est une histoire ». C’est ce que disait l’écrivain italien Alessandro Baricco de « Soie » paru en français en 1997. Et Baricco ne dit pas autre chose d’un autre de ses livres, « Novecento : pianiste », publié en France en 2004 : « Tu n’es pas complètement fichu, tant qu’il te reste une bonne histoire, et quelqu’un à qui la raconter ». Et « son histoire à lui…c’était quelque chose. Il était sa bonne histoire à lui tout seul. Une histoire dingue, à vrai dire, mais belle » écrit Baricco.

Lire la suite

« Le Roi-Soleil se lève aussi » de Philippe Beaussant aux éditions Folio

Loin de la densité érudite d’un savant essai ou de l’académisme pédagogique d’un manuel de lycée, voilà une belle, originale et élégante leçon d’Histoire. Cet alerte et vivant récit de l’historien du Baroque Philippe Beaussant, « Le Roi-Soleil se lève aussi », fait de nous les spectateurs d’une journée de Louis XIV, du lever au coucher. Et nous apprend avec clarté et brio le rôle et la fonction du plus emblématique de nos souverains.

Lire la suite

« Les Forçats de la route » de Albert Londres aux éditions Arléa

« Les forçats de la route » : l’expression est entrée dans la légende et la littérature sportives, sous la plume d’Albert Londres, célèbre journaliste au « Petit Parisien », quotidien concurrent de « L’Auto », celui-là même qui fut à l’origine de l’épreuve mythique du Tour de France. Les journalistes ont alors pris le pli et n’hésitent pas à orner leurs articles d’expressions métaphoriques et dithyrambiques.

Lire la suite

« La bataille d’Occident » de Éric Vuillard aux éditions Actes Sud

Les livres successifs d’Eric Vuillard se font écho et bâtissent une œuvre d’un genre hybride. Sont-ils romans, récits, essais historiques ? Ou tout cela à la fois ? « C’est peut-être la singularité de mes livres, ils méconnaissent la division des pouvoirs entre la littérature et d’autres disciplines » dit Eric Vuillard. C’est ce que fait notre auteur dans son dernier livre paru, « L’ordre du jour », prix Goncourt 2017. Avant « L’ordre du jour », Vuillard a exploré à sa façon, dans « La Bataille d’Occident », les racines et les développements de la Grande Guerre, une guerre « à la fois obscure dans ses causes, brutale dans son déclenchement et terrible dans ses effets » nous dit-il.

Lire la suite

« Sous la plume – petite exploration du pouvoir politique » de Marie de Gandt aux éditions Robert Laffont »

 Nos Présidents de la République successifs ont recours à ce qu’on appelle des « plumes » pour écrire leur discours importants. Emmanuel Macron a fait appel à Sylvain Fort, normalien, antérieurement critique de musique classique et germaniste. François Hollande avait appelé à ses côtés Pierre-Yves Bocquet, énarque, antérieurement et étonnamment critique reconnu de rap américain !

Lire la suite

« Le notaire de Sourville » de Jean-Claude Le Chevère aux éditions Folle avoine

Les éditions « Folle Avoine », nées il y a un peu plus de trente ans près de Rennes, font la part belle à la poésie. C’est même leur raison d’exister. Un romancier, néanmoins, s’y est fait sa place, Jean-Claude Le Chevère, dont Yves Prié, fondateur de la maison, a publié en 1988 « Lucienne », magnifique texte, émouvant et chaleureux. Depuis cette date, plusieurs récits et romans de cet auteur se sont succédé. Et le dernier en date, « Le Notaire de Sourville », vient de paraître, qui aborde aux rives du polar et du roman noir. Avec cette même qualité d’écriture découverte avec « Lucienne ».

Lire la suite

« Le vertige des étreintes » de Albert Bensoussan aux éditions Maurice Nadeau

Les livres d’Albert Bensoussan prennent naissance dans le terreau judéo-arabo-berbère de son Algérie natale, en particulier dans la blanche et inoubliable Alger d’avant la guerre d’indépendance, comme il l’a si bien raconté tout au long de ses romans et récits, en particulier dans ses derniers textes, « La Véranda » et « L’Anneau ». Avec « Le vertige des étreintes », Albert Bensoussan nous offre peut-être le plus accompli de ses textes, baroque et poétique, flamboyant et déchirant, puisé dans cette mémoire méditerranéenne qu’il n’a cessé de chanter, et enchanter, depuis près d’un demi-siècle.

Lire la suite

« Le piano de ma mère » de Yann Queffélec aux éditions Archipoche

Etrange destinée que celle de ce texte autobiographique : dans un premier temps, Yann Queffélec en envoya le manuscrit à son éditeur puis, pris de remords, lui demanda d’en suspendre la publication. L’éditeur attendit de recevoir une éventuelle nouvelle version. Qui ne vint jamais. Il se décida alors à publier ce texte sans l’aval de l’écrivain. Cas probablement sans précédent qui fâcha définitivement auteur et éditeur. Il n’empêche, cette autobiographie, non autorisée si l’on peut dire, est à lire absolument : Yann Queffélec y fait un portrait sensible, attachant et poignant de sa mère qu’il aima plus que tout, dont la disparition, rapide et prématurée, le laissera inconsolable.

Lire la suite