« Tous Les Hommes Du Roi » de Robert Penn Warren aux éditions Monsieur Toussaint Louverture

Si la densité du récit peut quelquefois amener à en abandonner la lecture, surtout ne lâchez pas. Ce roman est fort par ses personnages, son histoire, et tous les mécanismes qui les relient. Histoire de l’ascension politique de Willie Stark racontée par Jack Burden, narrateur et aussi assistant du Boss. Cette ambiguïté est troublante tout au long du récit mais elle permet d’entrer dans les âmes de ceux dont on ne voit qu’une face.

Lire la suite

Publicités

« Jours barbares » de William Finnegan aux éditions du Sous-Sol

Quelle belle aventure nous fait vivre William Finnegan dans ce roman autobiographique. Si le surf a été le fil conducteur de sa vie, amenant cette passion à une forme d’addiction, il a été aussi une ouverture sur le monde que les talents de » raconteur » de l’écrivain ont su transcrire sur des carnets de notes, toujours présents dans sa vie. Le surf serait presque un prétexte pour devenir ce qui l’a autant passionné : la lecture et le récit de ce qu’il va voir dans ses voyages.

Lire la suite

« La Daronne » de Hannelore Cayre aux éditions Anne-Marie Métailié

Si l’auteur de ce roman n’avait pas employé ce ton si truculent on aurait pu dire de ce livre qu’il était sombre et sans espoir. Mais cette avocate pénaliste sait nous faire rire des premières pages jusqu’aux dernières. La Daronne, le ton est donné dans le titre et le rythme vient tout de suite dans le récit de cette histoire loufoque. Mais pas seulement.

Patience Portefeux est une femme veuve mère de deux filles désormais indépendantes. Elle ouvre l’histoire en racontant son enfance, sa vie un peu chaotique qui l’emmène de son métier de traductrice de langue arabe dans les tribunaux, au chevet de sa mère vieillissante. L’auteur égratigne au passage les milieux de la justice et de la police, mais garde toujours ce ton incisif et drôle. Rien ne l’arrête, ni sa mère malade qui perd la tête en même temps que sa fille perd patience. Lire la suite

« Un royaume d’olives et de cendres de Michael Chabon et Ayelet Waldman aux éditions Robert Laffont »

 

L’initiative de ce livre est déjà une réussite. Demander à 26 écrivains des quatre coins du monde d’aller vivre en Palestine, pour ensuite en faire une traduction écrite : un récit, une nouvelle, un événement, une enquête sur ce qu’ils ont vécu, compris ou appris. Quelle que soit la forme de ces 26 nouvelles, les tons employés ont tous des nuances différentes et instructives.

Lire la suite

« Ederlezi : comédie pessimiste » de Velibor Čolić chez Gallimard

9782070145782Entendu sur France Culture lors d’une émission sur le festival « Etonnants Voyageurs », Velibor Colic a tout de suite retenu mon attention. Son parler un peu rigolard au début pour le rendre plus grave ensuite. Sur un sujet ô combien douloureux : le sort du peuple tzigane,  épargné par personne, au détour d’ épisodes sombres de notre histoire européenne. Le lendemain, j’avais lu son livre « Ederlezi ». Et je n’y suis pas restée indifférente, transportée par autant d’effroi que d’attachement.

Ederlezi est la fête où les tziganes célèbrent le printemps, quarante jours avant l’équinoxe, les slaves des Balkans y ayant apporté une dimension chrétienne en y ajoutant la saint Georges. Ederlezi est aussi une chanson Lire la suite

« La porte de Magda Szabo » chez Viviane Hamy

9782878581836Ce roman est celui qui a fait connaitre Magda Szabo en France. Couronné par le prix Femina en 1987, » La porte » appartient à ces livres qu’ on n’oublie pas : les personnages d’abord avec Emerence et celle dont on ne lit jamais le prénom, puisque c’est elle qui raconte l’histoire. Ensuite la qualité de leur relation, dont on ne sait jamais comment elle évoluera. Et enfin la qualité littéraire de ce roman, où finalement il ne se passe rien et où on ne survolerai aucun mot, tant la densité de l’écriture rend le livre passionnant.

Emerence est engagée comme femme de ménage par un couple habitant un immeuble, dont l’entretien collectif est aussi assuré par elle. Elle travaille également dans d’autres maisons, et vit dans un petit logement, entouré d’un petit jardin. Celle qui Lire la suite

« Aux frontières de l’Europe » de Paolo Rumiz chez Hoëbeke

9782842304027Une merveille. Que chacun devrait lire pour apprendre, comprendre, et découvrir. Peu habituée à ce genre de lecture, « Aux frontières de l’Europe » est un récit de voyage chargé de quantité d’émotions, fait par un italien originaire de Trieste, entreprenant de traverser l’Europe du nord au sud, de Mourmansk à Odessa. L’image de la « fermeture éclair de l’Europe » convient parfaitement à l’état dans lequel le lecteur se trouve quand il commence la lecture de ce roman : on va voir quelque chose de fermé, qu’on va ouvrir, et refermer avec regret. Apprendre la complexité de la notion de frontière. Comprendre celle des limites que l’homme a dépassées. Découvrir les merveilles de la nature humaine.

Muni d’un sac-à-dos et accompagné d’une interprète Lire la suite

« Désorientale » de Négar Djavadi chez Liana Levi

9782867468346Ce premier roman est un véritable hymne à la liberté de penser, ou du moins à la force qu’elle exige pour pouvoir vivre. Ecrit par une iranienne qui est arrivée clandestinement en France à l’âge de 11 ans avec sa famille, Négar Djavadi utilise sa plume avec un ton léger, truculent par moment et qui pourtant devient de plus en plus grave. Grâce à elle on découvre d’abord la richesse de la culture perse, on l’accompagne ensuite dans la prise de conscience des dangers qui vont détruire son pays, pour finir ( ou commencer ) une vie d’exilée en Belgique et en France.

Quand on lit ce livre, on s’imagine volontiers dans un endroit confortable avec des amis, écoutant une femme nous raconter sa vie à bâtons rompus. L’écriture est légère, le ton est drôle et toujours Lire la suite

« L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir » de Rosa Montero chez Métailié

9791022601641Quel beau livre ! S’il peut être classé parmi les biographies, autant que les romans, c’est parce que Rosa Montero à qui l’on a demandé de faire une introduction pour un recueil de lettres de Marie Curie, écrit une biographie de cette femme en même temps que sur un aspect de sa propre vie, et fait de ce livre un roman soulevant avec grande simplicité les thèmes quelquefois sombres que sont le deuil,  la place de la femme, l’ambition. Toute la magie de ce livre est dans cette fausse légèreté qu’elle utilise pour passer d’une vie à une autre, sans faire de comparaison – qui oserait avec cette femme exceptionnelle qu’est Marie Curie !!!

L’auteure en voulant faire un travail aussi précis que renseigné, s’est plongée dans la lecture de plusieurs Lire la suite

« J’ai vu un homme » de Owen Sheers chez Rivages

9782743633219Se plaçant naturellement dans la lignée des romanciers anglais, Owen Sheers nous propose ce livre, construit au rythme d’un policier, avec le ton d’un roman posant des questions graves, et selon une partition écrite avec une précision d’orfèvre.

Commençant à New York et dans le désert du Nevada pour venir à Londres, « J’ai vu un homme » est une brillante exploration sur une forme de violence, le sentiment de culpabilité et une tentative de rédemption. Owen Sheers met d’abord en scène un personnage qui sera le pivot des deux autres histoires. Pas directement impliqué dans les drames qu’il traverse, puisqu’il n’est ni victime ni coupable, il va cependant nous amener à réfléchir à ces sentiments de révolte Lire la suite