« Personne ne le croira » de Patricia MacDonald

9782226314697

« Personne ne le croira » de Patricia MacDonald chez Albin Michel

Hannah et Adam, couple proche de la cinquantaine, loue un petit appartement situé au premier étage à Mamie, vieille dame qui vit seule dans sa grande maison. La vie suit son cours, Hannah travaille dans une association qui aide les militaires à se reconstruire après leur retour de conflits, et Adam est informaticien dans une petite société. Un jour, ils rentrent d’un dîner et retrouve la police et les secours chez Mamie, qui vient de faire une crise cardiaque alors qu’elle gardait Sydney, leur « fille ». Les médias arrivent pour interviewer le fils de Mamie ainsi que celle qui a sauvé Mamie d’une mort certaine. Sauf que Hannah et Adam ont cherché à se cacher des médias et de la foule … Ils vont devoir affronter leur passé qu’ils ont tenté de cacher, d’oublier durant cet exil. On retourne donc à Nashville, plusieurs mois avant, Adam et Hannah sont les heureux parents de Lisa, jeune mère à l’avenir brillant, tant par ses qualités de mère que par ses études de médecine, et les grands parents de Sydney. Mais un jour, la police frappe à la porte et arrête Lisa pour vol et meurtre de son petit ami Troy. Il s’en suit un procès long et douloureux pour Hannah et Adam, et nous suivons pas à pas l’enquête et le procès jusqu’au verdict final. Mais le verdict en cache tout autre, bien plus sombre. Lire la suite

Publicités

« La dernière nuit du raïs » de Yasmina Khadra

9782260024187

« La dernière nuit du raïs » de Yasmina Khadra chez Julliard

Après la trilogie les hirondelles de Kaboul, l’attentat et les sirènes de Bagdad, Yasmina Khadra nous plonge dans les dernières heures du tyran Mouammar Kadhafi. Durant sa fuite de Tripoli, coincé à Syrte, le Raïs se remémore les moments de son règne, sa toute-puissance face à son peuple et aux occidentaux, ainsi que le dévouement sans limite de sa « garde ». On y découvre le Raïs, prêt à tout pour reprendre sa place qui a sacrifié ses meilleurs éléments. On y voit, toutes les facettes d’un dictateur, ses moments de doutes, sa peur de la trahison, ses excès, sa vision du monde et sa mégalomanie, le conduisant jusqu’à une chute prévisible. On essaye de s’attendrir face au monstre, face à ses belles paroles, mais au final, que retiendrons-nous de lui ?
Roman passionnant, écriture fluide et intime, on est dans la pièce en tant qu’observateur. J’ai vraiment aimé ce roman, malgré qu’il soit, à mon goût trop court, on aurait aimé en savoir plus sur le Rais et sur l’histoire de ce pays méconnu de l’Europe.

Pierre-Emmanuel S.

Je suis intéressé par ce livre : je clique ici.

 

« Péchés capitaux : faux roman policier » de Jim Harrison

9782081313095

« Péchés capitaux : faux roman policier » de Jim Harrison chez Flammarion

Si vous aimez les romans policiers noirs, « les péchés capitaux » sera ce roman de la rentrée littéraire 2015.
On se retrouve au fin fond de l’Amérique du Nord, proche du Canada et du Michigan. Un policier à la retraite, Sunderson, divorcé, alcoolique, addict au sexe et fou de pêche à la truite (brune de préférence) décide après avoir retrouvé sa fille fugueuse en France, de s’installer dans un petit chalet proche d’une rivière, chalet acheté avec de l’argent sale. Mais il n’aurait peut-être pas dû, il va contre son gré reprendre du service.
Jim Harrison nous plonge dans un roman sordide, au beau milieu d’un village où règne une famille, les Ames, qui outrepassent la loi à la moindre occasion, famille qui est redoutée des autres habitants, des policiers et de la justice qui n’ose pas s’attaquer à eux. On se retrouve dans une histoire / enquête de viol, de meurtre, d’alcool.
Mon conseil, âme sensible s’abstenir, pour les autres, vous n’arriverez pas à vous détacher de l’histoire et des nombreux rebondissements.

Pierre-Emmanuel S.

Je suis intéressé par ce livre : je clique ici.

« Vernon Subutex » de Virginie Despentes

9782246713517

« Vernon Subutex » de Virginie Despentes chez Grasset

A travers ce premier tome, l’auteur nous fait découvrir l’univers cliché du sex drogue et rock n’roll. Vernon, Subutex, c’est un ancien disquaire qui a stoppé sa carrière (chute des ventes dans l’industrie musicale) et qui aujourd’hui peine à se reconstruire. Il se balade dans Paris et cherche (sans chercher) de l’aide de ses amis, de ses conquêtes mais aussi de la rue. On découvre l’ambiance et l’opulence du showbizz, la légèreté d’une vie d’artiste mais surtout la solitude que cela entraine lors de la chute. Le style est assez dur, les personnages sont assez cruels et ne sont pas complaisants mais je pense que c’est la force du roman.
J’ai eu du mal à me mettre dans le roman, on fait des 360, on passe d’un personnage à l’autre donc il faut s’accrocher mais le résultat est là sans faute de gout. Je n’ai pas encore lu le tome 2, affaire à suivre !

Pierre-Emmanuel S.

Je suis intéressé par ce livre : je clique ici.

« Le livre des Baltimore » de Joël Dicker

9782877069472

« Le livre des Baltimore » de Joël Dicker chez De Fallois

Je l’avais attendu, je n’ai pas été déçu.
Vous vous souvenez de Marcus Goldman, ce jeune écrivain qui racontait la vérité sur l’affaire Harry Quebert, et bien il est de retour. Sauf que cette fois ci, il décidera de s’intéresser à sa famille et à ses deux branches, les Goldman de Montclair (son père et sa mère) et les Goldman de Baltimore, à qui tout a réussi jusqu’au drame..
Durant son enfance, Marcus Goldman vouait un culte à sa famille de Baltimore qui a tout réussi, argent, famille heureuse, deux frères soudés, en somme toutes les petites choses que Marcus ne retrouve pas dans sa famille. A chaque vacances, il essaye de fuir Montclair pour rejoindre ses cousins, Hillel l’intellectuel de la famille, surdoué mais incompris par ses camarades et professeur, et Woody recueilli par les Goldman de Baltimore, beau et grand gamin, surdoué du sport et qui réussira à se reconstruire dans cette nouvelle famille. Lire la suite

« Petit Piment » de Alain Mabanckou

9782021125092

« Petit Piment » de Alain Mabanckou chez Seuil

Ce roman nous raconte l’histoire de Petit piment ou Moise de son diminutif. Jeune orphelin, Petit piment est placé dès sa naissance dans une institution religieuse qui, au fil des années se transformera en « institution de la jeunesse congolaise », dirigé par un certain Dieudonné Ngoulmoumako à la solde du régime congolais qui sème la terreur dans son école. Au fil des années, Petit piment s’entoure d’amis et d’ennemis, les « jumeaux voyous », ennemis avec lesquels il décidera de s’enfuir. A partir de ce moment, les situations rocambolesques se suivront, il commencera par la petite délinquance sur le marché de pointe noire avec LE gang, il sera recueilli par Maman Fiat 500 et sa maison close, puis il finira son récit seul proche de la rivière, sombrant peu à peu dans la folie.
C’est un roman en haut en couleur, l’auteur nous dévoile le Congo d’autrefois à travers quelques anecdotes qui mêle l’émotion et l’humour. On y découvre plusieurs personnages si différents les uns des autres, le docteur psychanalyste blanc, le sorcier noir, les voyous, la matrone de la maison close mais surtout le petit gamin qui restera tout le long du roman rêveur d’une meilleure vie. On passe un bon moment et surtout on voyage !

Pierre-Emmanuel S.

Je suis intéressé par ce livre : je clique ici.

 

« Que tous nous veuille absoudre » de Stéphanie Janicot

9782290031919

Que tous nous veuille absoudre de Stéphanie Janicot chez J’ai Lu

« Saar, journaliste de guerre blessée lors de l’attentat qui tua son mari, Solel, tente de survivre Place de la Contrescarpe, coin qu’elle connait et qui la rassure pour tenter de se reconstruire. Au fil des jours et de la vie du quartier, elle s’intéresse de près au prophète, Immanouel, un jeune garçon Kosovar borgne et orphelin, qui chaque jour vient annoncer ses prophéties sur la place, intriguant les gens du quartier mais surtout Saar. C’est grâce à lui que Saar va réussir à se rattacher à la vie, tout en naviguant parmi les histoires de la famille son ex-mari, sa belle fille qui ne souhaite plus faire d’étude et partir pour une nouvelle vie avec une association intégriste, son beau-fils photographe qui n’arrive pas à se poser et puis son amie et ex compagne de son mari, Catherine, qui prend plus de temps pour les autres que pour elle-même.
On reste plongé dans ce roman, on cherche comme Saar à trouver la clé de l’énigme Immanouel. Je recommande. »

Pierre-Emmanuel S.

« La brigade du rire : ce que nous sommes » de Gérard Mordillat

9782226318084

« La brigade du rire : ce que nous sommes » de Gérard Mordillat chez Albin Michel

« La Brigade du rire, c’est l’histoire d’une bande de potes, qui, un jour décide de kidnapper un éditorialiste (le « Valeur Actuelle » romancé) afin de lui faire appliquer les méthodes de productivité (bas salaire, 60 heures, pas de repos) qu’il préconise dans ses papiers sur comment sortir la France du chômage et du déclin économique. Enfermé trois mois dans un bunker, il devra percer des trous dans des cornières de duralumin à raison de 600 par jour, le rythme qu’il prêche ! Cette folle idée leur est venue lors d’une réunion (30 ans après s’être séparé) organisée par Dylan réunissant les 6 copains. Car, au cours de cette réunion, ils apprendront le décès de Bob dont le responsable n’est autre que Pierre Ramut, l’éditorialiste de Valeurs Françaises. C’est un roman politique, social mais surtout humoristique. On y découvre quelques clichés de la France actuelle : Serge Kolwaski qui a tout perdu (job, maison, femme), Dylan le prof en couple avec deux sœurs jumelles, Rousseau le prof d’éco et beau gosse, Isaac l’artiste raté du cinéma (reconverti en distributeur de film) et l’Enfant-Loup, le solitaire du groupe garagiste de profession.
Humour loufoque et situations cocasses, l’auteur vous fera passer un bon moment. »

Pierre-Emmanuel S.

« Monarques » de Rutés & Hernández Luna

9782226318107

« Monarques » de Rutés & Hernández Luna chez Albin Michel

« Paris, années 30, Jules Daumier, décide de répondre aux lettres d’Augusto pour lui expliquer que Loreleï, la destinataire, ne vit plus dans cet appartement depuis quelques temps. Finalement, les deux hommes vont entretenir une correspondance et essayeront tant bien que mal de retrouver Loreleï. C’est ainsi que le voyage commence, l’auteur nous transporte entre Paris, Mexico, Hollywood, Berlin, la Tunisie, l’Espagne à travers l’histoire, la montée du nazisme, les conflits géopolitique, la création du film Blanche Neige de Disney (oui oui Blanche Neige), le Paris des années 30…
On rencontre des personnages attachants, Jules Daumier, ce jeune communiste au grand cœur et aux grandes idées, mais aussi Augusto, un affichiste mexicain qui souhaite coûte que coûte, retrouver sa Loreilei, se plie en quatre pour elle. On découvre des personnages intriguant tel que Lorelei, actrice, modèle, espionne allemande ou bien l’ange français, catcheur français exilé au Mexique ou encore un nain impresario de catch.
J’ai tout simplement dévoré ce livre, c’est pour moi la réussite de la rentrée littéraire. On est transporté, projeteé dans la correspondance et on ne peut s’arrêter qu’à la dernière page. On se sent acteur du livre, les références historiques permettent d’identifier et d’imaginer encore plus facilement l’histoire. Quand vous terminerez le livre, vous vous poserez sûrement la question, qu’est-ce qui est réel et qu’est-ce qui est romancé ? Bonne lecture à tous
Dernière précision, c’est un roman à quatre mains et à deux langues (le français et l’espagnol) ! »

Pierre-Emmanuel S.

« Le crime du comte Neville » de Amélie Nothomb

9782226318091

« Le crime du comte Neville » de Amélie Nothomb chez Albin Michel

« Une rentrée littéraire sans Amélie Nothomb, ce n’est pas vraiment une rentrée littéraire ! Le crime du comte de Neville, c’est l’histoire d’Henri Neville, aristocrate Belge qui n’a plus que le titre car l’héritage a fondu au fil des générations. Au cours d’une rencontre avec une voyante, celle-ci lui prédit le meurtre que le comte va effectuer lors de l’annuelle (et dernière) garden party qu’il organise dans son château…
C’est un roman agréable à lire, mais c’est un Nothomb donc toujours trop court. Comme à son habitude, Amélie Nothomb vous prépare une fin rocambolesque.
 »

Pierre-Emmanuel S.