« Ásta » de Jón Kalman Stefánsson aux éditions Grasset

Asta

En islandais « Ast « est amour.

Et ce livre parle de tant d’amour…

L’amour de Sigvaldi pour la si belle Helga aussi flamboyante qu’Elizabeth Taylor et, comme elle aux magnifiques yeux violets !

Lire la suite

Publicités

« La Goûteuse d’Hitler » de Rosella Postorino aux éditions Albin Michel

1943

Une histoire vraie inspirée de la vie de Margot Wolk qui fut goûteuse pour Hitler.

En Prusse orientale, là où Hitler se claquemure vivent aussi une dizaine de femmes. Ces femmes allemandes, d’univers différents sont recrutées contre leur gré par la Gestapo pour servir le Führer envers et contre tous.

Lire la suite

« Sérotonine » de Michel Houellebecq aux éditions Flammarion

« C’est un petit comprimé blanc, ovale, sécable », le captorix, régulateur du taux de sérotonine, qui va tenter de rendre à peu près vivable l’existence de Florent-Claude Labrouste, ingénieur agronome, sujet « inapte au bonheur » et homme inconsolable d’avoir perdu les amours de sa vie, successivement Yuzu, Claire, Kate et Camille. Le personnage, dans une déambulation professionnelle et affective allant de Paris à la Normandie en passant par l’Espagne va traîner son ennui, sa solitude et sa tristesse dans le sombre souvenir de ses aventures et échecs sentimentaux.

Lire la suite

« Le restaurant de l’amour retrouvé » de Ito Ogawa aux éditions Philippe Picquier

Rinco vit avec son petit ami indien dans une grande ville japonaise mais un soir elle trouve l’appartement totalement vidé; il ne reste rien absolument rien hormis une jarre de saumure léguée par sa grand-mère. Elle en perd la voix et n’a qu’une solution demander l’asile à sa mère avec laquelle la relation s’est un peu distendue.

Lire la suite

« Lettre ouverte au grand-père capitaine » de Jacques Josse aux éditions Le Realgar

Beaucoup des livres de Jacques Josse font revivre le pays et les personnages de son enfance. Ses deux derniers textes, parus au printemps et à l’automne 2018, sont de ceux-là : Débarqué nous parle magnifiquement de la figure d’un père à tout jamais arraché au rêve d’être marin, et la Lettre ouverte au grand-père capitaine ressuscite tendrement la figure d’un aïeul qui déroula sa vie à bord de navires océaniques. Ces deux textes se rejoignent avec bonheur et avivent plus encore l’émotion du lecteur.


Lire la suite

« Frère d’âme » de David Diop aux éditions Le Seuil

Le centenaire du premier conflit mondial a fait naître beaucoup de romans francophones. En 2013, c’est Pierre Lemaître qui ouvrait le feu, si l’on ose dire, avec Au revoir les enfants, haletant roman d’un écrivain qui s’était frotté jusqu’alors au roman policier. Les jurés du Goncourt l’avaient couronné en 2013. Un autre Goncourt a auréolé lui aussi en 2018 un roman inspiré par la guerre de 1914-1918. Mais les jurés étaient cette fois les lycéens séduits par un texte tout à fait original, Frère d’âme de David Diop, un court et beau récit qui fait parler un acteur du conflit qu’on n’a pas l’habitude de voir et entendre en ces circonstances, l’un des 135000 tirailleurs sénégalais venus combattre en France, nommé Alfa Ndiaye, simple soldat arrivé d’Afrique et plongé dans les horreurs de la guerre aux côtés de Mademba, « son plus que frère, son ami d’enfance ».

Lire la suite

« La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

De la légèreté, de l’humour, de l’exotisme… Cela vous tente ?

Alors, rentrez avec délectation dans l’univers de Shih-Li Kow.

L’histoire commence dans un village, au fin fond de la Malaisie, construit dans une cuvette et inondé inexorablement à chaque gros orage !! Théâtre, dans un passé lointain d’un légendaire drame amoureux, ce village est en partie si humide à cause des larmes de l’infortunée damoiselle…

Lire la suite

« La passagère du vent » de Alonso Cueto aux éditions Gallimard

La guérilla entre le mouvement communiste du Sentier lumineux (El sendero luminoso) et l’armée régulière péruvienne déchira le Pérou dans les années 1980 et 1990. La pugnacité et la barbarie sans limites des deux camps firent 70000 victimes dans la population du pays. La paix, relative, est revenue à présent, mais la douleur de ces années de feu et de sang, de tortures et d’assassinats commis de part et d’autre, reste vive dans la mémoire collective, une douleur vécue autant par les militaires que par les populations civiles aisées des grandes villes, à Lima en particulier, et les populations paysannes, pauvres et éloignées, des montagnes andines. Alonso Cueto, romancier péruvien, ami du grand Mario Vargas Llosa, s’est attaché à nous montrer la réalité de cet « après-guérilla » à travers une trilogie intitulée Rédemption dont deux volumes ont été déjà traduits en français : Avant l’aube (en 2007), et La passagère du vent (en 2018). Un troisième volume, La pasajera, attend encore d’être accessible aux lecteurs francophones. Lire la suite