« Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » de Jean-Paul Dubois aux éditions de l’Olivier

Le dernier roman de Jean-Paul Dubois raconte le passage en prison d’un homme, Paul Hansen, paisible factotum de la résidence L’Excelsior à Montréal que rien ne destinait à être un jour incarcéré. Mélancolique et tendre, ce roman est une merveille d’humanité, comme sait nous les offrir, roman après roman, ce magnifique écrivain. Le Goncourt 2019 lui irait bien !
Paul Hansen est né de l’union improbable de Johanes Hansen et d’Anna Madeleine Margerit. Lui, pasteur protestant danois à la foi mouvante et friable comme le sable des dunes côtières de son Jutland natal, passé d’une dévotion religieuse fragile et un brin romantique au credo diabolique et destructeur des jeux de casinos et des champs de courses. Elle, française, libre et soixante-huitarde dans l’âme, réfractaire à toute espèce de religion, ne mettant jamais un pied dans une église ou un temple, à la grande surprise de son fils Paul – « mais ton père est si beau » lui disait-elle pour le rassurer -, héritière par ses parents d’un cinéma de quartier d’art et essai où la pornographie de « Deep throat » côtoyait les films de Truffaut ou Godard, une femme née de cet ancien monde « où l’on pouvait se séparer pour un mauvais film ».

Lire la suite

« Proust, Prix Goncourt… » de Thierry Laget aux éditions Gallimard

En 1919, la France sortait de la première guerre mondiale. Le prix Goncourt avait été successivement, et exclusivement, attribué pendant cette période tragique à des romans de guerre, dont « Le Feu » d’Henri Barbusse en 1916 et « Civilisation » de Georges Duhamel en 1918.

Lire la suite