« Ciao bella » de Serena Giuliano aux éditions Cherche Midi

En quelques mots : la légèreté et l’élégance italienne pour traiter de sujets graves ; Anna est hypocondriaque et très très angoissée. Elle entreprend une thérapie au cours de laquelle petit à petit elle dénoue les petits et grands événements de sa vie.

Lire la suite

Publicités

« Proust, Prix Goncourt… » de Thierry Laget aux éditions Gallimard

En 1919, la France sortait de la première guerre mondiale. Le prix Goncourt avait été successivement, et exclusivement, attribué pendant cette période tragique à des romans de guerre, dont « Le Feu » d’Henri Barbusse en 1916 et « Civilisation » de Georges Duhamel en 1918.

Lire la suite

« Mes vies secrètes » de Dominique Bona aux éditions Gallimard

« Je le sens bien, vous n’écrirez plus de romans… ». C’est François Nourissier qui dit ces mots à Dominique Bona quand elle vient rendre visite au vieil écrivain, malade et isolé dans sa demeure parisienne. Cette phrase la touche au cœur, elle qui fut d’abord une romancière deux fois couronnée – Prix Interallié et prix Renaudot. François Nourissier dit juste, confesse-t-elle, « le genre s’éloignait de moi et me menaçait d’un départ définitif ». Car Dominique Bona est devenue, au fil de son œuvre, d’abord une biographe elle aussi reconnue et distinguée comme la romancière – Goncourt de la biographie pour « Berthe Morisot, le secret de la femme en noir » en 2000, puis Prix Prince Pierre de Monaco pour « Clara Malraux, Nous avons été deux » en 2009 -. Elle s’en explique, d’une plume lumineuse portée par cette grâce et ce charme des mots dont elle est coutumière, dans son dernier livre « Mes vies secrètes », paru en janvier 2019 chez Gallimard.

Lire la suite

« Dites-lui que je l’aime » de Clémentine Autain aux éditions Grasset

Un roman autobiographique.

Clémentine Autain, femme politique connue, nous raconte sa mère qu’elle n’aura connue que pendant 12 ans puisque cette dernière sera retrouvée morte dans sa baignoire. Mort naturelle ou suicide ? On ne saura jamais.

Dominique Laffin a été une actrice des années 70 découverte par Claude Miller ;  ce seront aussi des rôles dans des films de Catherine Breillat, Robert Enrico…Puis…la descente aux enfers « Boire une bière le matin permet de dessoûler ».

Lire la suite

« Des orties et des hommes » de Paola Pigani aux éditions Liana Levi

Le monde de Pia est en Charente.

Petite fille d’une dizaine d’années, elle nous raconte son histoire familiale à la campagne dans les années 70 .

Ses parents et grands-parents sont venus d’Italie et essaient tant bien que mal d’élever leurs 5 enfants. Tout le monde met la main à la pâte : tourner la manivelle de la baratte, laver le pis des vaches, faire les foins, tirer sur les pattes du veau à naître, rentrer le bois, préparer le repas… Tout se fait au rythme des chansons de ces années-là.

Lire la suite

« La Nuit du bûcher » de Sándor Márai aux éditions Le Livre de Poche

Sándor Márai, romancier hongrois né avec le XXe siècle, mort, par suicide, en 1989, quelques mois avant la chute du mur de Berlin, est un écrivain que la France a découvert depuis peu. L’homme a connu les deux guerres mondiales puis, chassé de Hongrie par les communistes, prit le chemin de l’exil vers Italie en 1948 et acheva sa vie aux États-Unis. Ses livres sont traduits en français depuis 1958, date où paraissent Les Braises, son livre emblématique, considéré par beaucoup comme son chef d’œuvre. Sa véritable notoriété en France n’apparaît qu’à partir des années 90. Son dernier livre traduit en français, La Nuit du bûcher, est paru en 2015 seulement alors qu’il fut écrit en 1974. Étonnante lenteur éditoriale dans l’Hexagone pour un écrivain d’Europe centrale sans aucun doute de la même importance et la même stature qu’un Joseph Roth, un Elias Canetti ou un Stefan Zweig.

Lire la suite

« Sauvage » de Jamey Bradbury aux éditions Gallmeister

Quel livre !!!!

Au fin fond de l’Alaska est née Tracy.

« J’ai toujours su lire dans les pensées des chiens. Mon père dit que c’est dû à la manière dont je suis venue au monde, née sur le seuil de la porte ouverte du chenil »

Elle est née sauvage et est passionnée de chasse, de course dans les bois, de traîneaux à chiens, elle est musher. Son appétit féroce vis-à-vis de la chasse lui fait goûter chaque animal : en buvant un peu de son sang encore tiède, elle absorbe sa pensée et devient renard, écureuil, souris…

Lire la suite

« Animal » de Sandrine Collette aux éditions Denoël

L’histoire commence au Népal où les tigres sont un fléau, dévorant bêtes et humains. La loi les protège.

Malgré tout, Mara pose des collets pour essayer d’améliorer l’ordinaire qui se constitue de racines la plupart du temps ! En relevant ses pièges hors des heures de chasse des mangeurs d’hommes, elle découvre un garçon attaché à un arbre : elle le délivre. Le lendemain, elle trouve une petite fille. Pour les sauver, elle les emmène dans la ville la plus proche, au fin fond du bidonville, pour qu’on ne les retrouve pas. Elle les nomme Nun et Nin.

Lire la suite