« La somme de nos folies » de Shih-Li Kow aux éditions Zulma

De la légèreté, de l’humour, de l’exotisme… Cela vous tente ?

Alors, rentrez avec délectation dans l’univers de Shih-Li Kow.

L’histoire commence dans un village, au fin fond de la Malaisie, construit dans une cuvette et inondé inexorablement à chaque gros orage !! Théâtre, dans un passé lointain d’un légendaire drame amoureux, ce village est en partie si humide à cause des larmes de l’infortunée damoiselle…

Lire la suite

Publicités

« La passagère du vent » de Alonso Cueto aux éditions Gallimard

La guérilla entre le mouvement communiste du Sentier lumineux (El sendero luminoso) et l’armée régulière péruvienne déchira le Pérou dans les années 1980 et 1990. La pugnacité et la barbarie sans limites des deux camps firent 70000 victimes dans la population du pays. La paix, relative, est revenue à présent, mais la douleur de ces années de feu et de sang, de tortures et d’assassinats commis de part et d’autre, reste vive dans la mémoire collective, une douleur vécue autant par les militaires que par les populations civiles aisées des grandes villes, à Lima en particulier, et les populations paysannes, pauvres et éloignées, des montagnes andines. Alonso Cueto, romancier péruvien, ami du grand Mario Vargas Llosa, s’est attaché à nous montrer la réalité de cet « après-guérilla » à travers une trilogie intitulée Rédemption dont deux volumes ont été déjà traduits en français : Avant l’aube (en 2007), et La passagère du vent (en 2018). Un troisième volume, La pasajera, attend encore d’être accessible aux lecteurs francophones. Lire la suite

« La guerre des pauvres » de Eric Vuillard aux éditions Actes Sud

L’Histoire est la matière des livres d’Eric Vuillard, entendons l’Histoire des peuples et de ses révoltes, celles des miséreux, pauvres et meurt-de-faim, paysans, ouvriers et manants, ceux-là que les rois et monarques pressurent et asphyxient de leur pouvoir absolutiste et économique, avec la gabelle, la taille ou la corvée. La France voit ainsi se soulever les Bonnets rouges de Bretagne ou de Bourgogne, les Tars Avisés du Bas Limousin et du Quercy, les Pitauds d’Angoumois et de Saintonge, les Croquants du Périgord. À l’extérieur du Royaume de France, à ses frontières ou presque, d’autres révoltes sont apparues, innombrables. L’une d’elles fut la guerre des paysans allemands, en 1525, d’abord d’origine religieuse puis économique et politique. C’est à cette révolte-là que s’est intéressé Éric Vuillard qui en a fait le sujet de son dernier livre, La guerre des pauvres , avec cette manière bien à lui, vive, nerveuse, puissante, sans apprêts ni temps morts, sobre et captivante.

Lire la suite

« Berlin, 1933 : la presse internationale face à Hitler » de Daniel Schneidermann aux éditions Le Seuil

« Pourquoi n’ont-ils rien dit ? » : le bandeau rouge qui barre la couverture du livre de Daniel Schneidermann, « Berlin, 1933 : la presse internationale face à Hitler » pose la question brutalement et interpelle. Tout au long des 450 pages très documentées de son ouvrage, Daniel Schneidermann va détailler et analyser, citations multiples à l’appui, les écrits, faits et gestes de ces correspondants de la presse occidentale, anglo-saxons et français, le plus souvent en poste à Berlin, témoins de l’ascension et de la violence du nazisme et de l’inexorable et effroyable marée montante de l’antisémitisme pendant les années 30.

Lire la suite

« Avec toutes mes sympathies » de Olivia de Lamberterie aux éditions Stock

La perte du frère tant aimé, personnage à la fois drôle, charmeur, fantasque et terriblement attachant. Mais une fatalité pèse dans la famille: les hommes mettent volontiers fin à leurs jours…Malgré tout le bonheur qui les entoure, ils ne rêvent que de destruction d’eux-mêmes.

Alexandre, après plusieurs tentatives, met fin définitivement à son existence en se jetant d’un pont.

Lire la suite

« Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère numérique » de Paul Vacca aux éditions L’Observatoire

« 1984 », « Le Meilleur des mondes », « Fahrenheit 451 », glaçantes dystopies, ou « utopies détraquées » selon Paul Vacca, annonçaient à leur manière la mort du livre. Science-fiction ? Est-ce si sûr ? La disparition du livre est-elle programmée, du moins celui qui est fait de l’antique papier, au moment où le numérique ne cesse d’étendre sa toile ? Les envahissants écrans sont-ils en passe de tuer le livre traditionnel ? C’est la crainte de Paul Vacca qu’il développe dans un court et vivifiant essai : « Délivrez-vous ! Les promesses du livre à l’ère du numérique ».

Lire la suite